À la Une: la mort d’Hissène Habré

À la une: la mort d’hissène habré 6126f0ea4f749.jpeg
À la une: la mort d’hissène habré 6126f0ea4f749.jpeg

Publié le :

Beaucoup de réactions dans la presse tchadienne et sénégalaise bien sûr mais aussi au-delà…

« L’ancien président tchadien Hissène Habré est mort à Dakar », titre sobrement le Journal du Tchad. « Hissène Habré tire sa révérence à l’âge de 79 ans au Sénégal, où il purgeait sa peine pour les faits commis pendant son mandat. L’ancien politico-militaire avait gouverné le Tchad d’une main de fer entre 1982 à 1990. En 2016, il avait été condamné à la prison à perpétuité par les Chambres africaines extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises pour : ‘crimes contre l’humanité, torture, viols, esclavage sexuel, et crimes de guerre’. »

Sur le site Tachad, à lire cette réaction de Jacqueline Moudeina, l’avocate tchadienne qui s’est investie dans le dossier des victimes d’Hissène Habré : « la lutte continue, affirme-t-elle. Nous allons observer un temps pour la gestion du décès d’Hissène Habré mais nous reviendrons à la charge. » Et l’avocate tchadienne de rappeler que « les victimes n’ont toujours pas été indemnisées, ni par l’Union africaine, qui a pourtant constitué un fonds fiduciaire, ni par l’État tchadien, pourtant condamné (…). »

Du rêve au cauchemar…

« Hissène Habré, du rêve au cauchemar », s’exclame WalfQuotidien à Dakar. « Il fut un temps où l’ancien président tchadien incarnait pour beaucoup d’Africains la résistance contre l’impérialisme français, pointe le quotidien sénégalais. Mais une fois au pouvoir, il s’était montré sans pitié pour ses compatriotes. »

Hissène Habré était encore encensé par certains… Témoin ce grand titre du quotidien 24 Heures, toujours au Sénégal : « le héros africain est mort »

Avertissement aux satrapes

En tout cas, que cette mort serve de leçon aux autocrates, bien trop nombreux sur le continent… C’est le message délivré par plusieurs journaux de la sous-région.

Pour Sahel Tribune, « toute mort est certes une consolation pour les croyants, mais la chute des grands dictateurs doit servir de leçon dans ce monde déchiré par la course aux intérêts, l’arrogance et le manque d’humilité. Dans les familles, les communautés, les nations, les plus puissants se considèrent comme ayant le droit de vie et de mort sur les plus faibles. Les décideurs politiques ne cessent de bafouer les droits de leurs citoyens. Pourtant, on oublie que nul ne détient, sur terre, le véritable pouvoir. »

« Ce qui arrive aujourd’hui à Hissène Habré doit donner à réfléchir à bien des satrapes du continent, renchérit Le Pays  au Burkina, qui s’arrogent le droit de vie ou de mort sur leurs compatriotes. Car, voilà un homme qui a dirigé le Tchad d’une main de fer mais qui a fini par trouver la mort dans les conditions que l’on sait, loin des siens. Cette triste fin rappelle étrangement celle de Mobutu qui, après trois décennies de règne, avait été chassé du pouvoir, tel un malpropre, pour se réfugier au Maroc. »

Plus dure sera la chute…

L’ancien président tchadien est donc décédé à Dakar hier, des suites d’une infection au Covid-19, contractée en prison. Ce qui inspire ce commentaire à Jeune Afrique : « pour celui dont l’extraordinaire carrière politico-médiatique débuta il y a trente ans par le rapt d’une otage française et la pendaison d’un officier envoyé par l’ex-métropole négocier sa libération, cette fin de route est aussi attendue que le destin. Si, dans une vie antérieure, Hissène Habré a connu la gloire, sans doute a-t-il oublié qu’elle se mesure toujours aux moyens dont on se sert pour l’acquérir. »

Le combat continue pour les victimes

Enfin une « chose est certaine, souligne WakatSéra, la mort d’Hissène Habré ne devra pas marquer la fin des effets de la procédure juridique qui recommande l’indemnisation des victimes. La page ne pourra être définitivement tournée qu’avec l’exécution de cette décision des Chambres africaines extraordinaires grâce à laquelle les suppliciés d’Hissène Habré devraient bénéficier chacun d’un pactole d’au moins 20 millions de francs CFA. La vie s’est donc arrêtée pour Hissène Habré, mais le combat continue pour les victimes et leurs ayants-droits. »

Total
17
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :