Affaire Epstein: le fils d’une juge en charge d’une partie du dossier assassiné

Le jeune homme est mort sur le coup, tandis que le mari de la magistrate a été grièvement blessé et se trouve actuellement dans un état critique.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Epstein, quelques jours seulement après l’arrestation et l’incarcération de son ancienne collaboratrice et compagne Ghislaine Maxwell, dans le cadre de cette vaste affaire de trafic de mineures.

Ce dimanche, le fils de la juge fédérale Esther Salas, en charge de l’un des volets de ce tentaculaire dossier, a été abattu par un homme vêtu d’un uniforme de livreur de l’entreprise FeDex, tandis que le mari de la magistrate a été grièvement blessé par balles. Le jeune homme de 20 ans est mort sur le coup, alors que son père serait actuellement dans un état critique.

“Il a reçu une balle en plein coeur”, a déclaré le maire de North Brunswick, Francis “Mac” Womack, un ami de la juge, cité par ABC.

Au moment des faits, Esther Salas se trouvait au sous-sol de son domicile et n’aurait pas été blessée par les tirs, assure le média américain NBC. À l’heure actuelle, le tireur est en fuite et les autorités ignorent encore si le fugitif est un réel employé de l’entreprise de transport.

Les causes de la fusillade inconnues

Première femme hispanique à accéder à la fonction de juge fédéral de district dans le New Jersey, Esther Salas avait été nommée en 2011 par l’ancien président américain Barack Obama. Elle s’était saisie, il y a quelques jours, d’un volet délicat de l’affaire concernant l’homme d’affaires, mort le 10 août 2019 en prison.

Comme l’explique L’Obs, elle avait été nommée pour présider un procès intenté par des investisseurs de la Deutsche Bank, qui reprochent à cette société un manque de surveillant de clients considéré à “haut risque”, dont Epstein. Selon France 24, la banque allemande avait été condamnée à une amende de 150 millions de dollars pour ses relations avec ce dernier.

À ce stade de l’enquête, il est encore difficile d’expliquer l’enchaînement des faits. Selon certains médias américains, c’est le mari d’Esther Salas, Daniel Anderl, avocat à la défense et ancien procureur adjoint du comté d’Essex, qui aurait ouvert la porte en premier. Pour d’autres, c’est le fils que se serait d’abord présenté.

Le motif exact de la fusillade est également inconnu actuellement, mais la femme de loi âgée de 51 ans aurait reçu des menaces ces dernières semaines.

“Je prie pour la juge Salas et sa famille, et pour que ceux qui sont responsables de cet acte épouvantable soient rapidement arrêtés et traduits en justice”, a écrit le sénateur du New Jersey Bob Menendez dans un communiqué cité par les médias.

Total
1
Shares

Laisser un commentaire

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :