Afrique du Sud: «Avec Desmond Tutu, il y a eu des changements radicaux» dans les Églises

afrique du sud: «avec desmond tutu, il y a eu des changements radicaux» dans les Églises 61ce5f5bc2419.jpeg
afrique du sud: «avec desmond tutu, il y a eu des changements radicaux» dans les Églises 61ce5f5bc2419.jpeg

Publié le :

                Desmond Tutu a mis sa foi au service de la lutte contre l’apartheid. Premier évêque noir de l’Église anglicane à Johannesburg, premier archevêque noir du Cap. Il a fait évoluer l’église grâce à son engagement pour les droits de l’homme, explique le révérend Frank Chikane de l’église évangélique.                </p><div readability="99.338860103627">

                <p><strong>RFI : Quelle était la position des églises sud-africaines à propos de l'apartheid</strong> <strong>?</strong>

Frank Chikane : Rappelez-vous qu’initialement, toutes les églises en Afrique du Sud soutenaient l’apartheid. Car à l’époque l’Église Réformée hollandaise et le gouvernement blanc afrikaner avaient développé une théologie pour justifier cette ségrégation.

Ma propre église, par exemple, soutenait ce régime et j’ai été suspendu pendant neuf ans pour avoir pris position contre la ségrégation.

À l’époque, qu’est-ce qui a fait que les choses ont changé ?

Avec l’arrivée de Desmond Tutu, il y a eu des changements radicaux, non seulement au sein de l’Église anglicane à laquelle il appartenait, mais également dans les autres églises. Quand il est devenu le doyen de l’Église anglicane de Johannesburg, ça a été très difficile pour les paroissiens blancs, mais ils étaient minoritaires et ils ont appris à accepter que leur responsable soit noir.

Puis il est devenu le secrétaire général du Conseil sud-africain des Églises, un poste encore plus important. Parmi les autres églises, certains responsables étaient mal à l’aise avec ses prises de position. Desmond Tutu allait dans les quartiers pauvres, là où la police d’apartheid tirait sur les gens. Il était dans la rue avec le peuple. Mais la crise est devenue tellement sérieuse en Afrique du Sud que ces églises ont dû évoluer, changer.

 À lire aussi : Mort de Desmond Tutu: la «nation arc-en-ciel» perd une icône de la lutte contre l’apartheid

Donc, c’est Desmond Tutu qui a donné l’impulsion à ce changement ?

Ces changements au sein des églises avaient commencé bien avant : après le massacre de Sharpeville, au début des années 1960. Ce massacre a provoqué de véritables débats au sein des églises chrétiennes. C’est à ce moment que l’Église réformée hollandaise – qui était une église afrikaner – s’est retirée du conseil œcuménique des églises, une organisation internationale qui avait condamné les violences de l’apartheid.

Ce massacre a forcé les responsables de toutes les églises sud-africaines à examiner leur position vis-à-vis du régime. Et des changements se sont produits dans toutes ces églises, les méthodistes avaient des pasteurs noirs, l’Église anglicane également, les luthériens. Ça a été un mouvement général. Vous savez, les églises ont joué un rôle très important. Elles s’occupaient des prisonniers, de leur famille, des gens qui avaient été déplacés par le régime. Desmond Tutu n’était qu’une personne parmi ceux qui ont poussé au changement au sein de l’Église. Mais il était plus visible que les autres.

Et pourquoi cela ?

En raison de son courage, de son audace à s’opposer au système. Alors que d’autres condamnaient, en parlant ou en écrivant, lui, il agissait. La première fois qu’il s’est vraiment opposé au système d’apartheid – pas juste dans la parole, mais dans les actes –,  il s’est rendu dans un quartier pauvre, où le gouvernement était en train d’expulser la population noire pour faire de la place au blanc. Il s’est physiquement interposé entre les bulldozers et les gens qui étaient devant leur maison en disant : « Ɓous ne pouvez pas démolir ». C’était dans les années 1970. Ça a été à l’époque le geste les plus fort, le plus symbolique contre le régime d’Apartheid. Pour lui, la justice est pour tous. Tout le monde est égal devant Dieu. Cela n’a rien à voir avec la couleur de la peau.

 À lire aussi : Les combats de Desmond Tutu au sein de l’Église

            </div>
Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :