Afrique football CAN 2021 : [ itw exclu] Antoine Bell analyse les chances de qualification des 4 demi-finalistes

afrique football can 2021 : [ itw exclu] antoine bell analyse les chances de qualification des 4 demi finalistes 61f9e38fdfab3.jpeg
afrique football can 2021 : [ itw exclu] antoine bell analyse les chances de qualification des 4 demi finalistes 61f9e38fdfab3.jpeg

L’ancien gardien de buts des Lions Indomptables du Cameroun, Joseph Antoine Bell analyse les quarts de finale de la CAN 2021. Le consultant réputé évalue également les chances de qualification des quatre demi-finalistes qui redescendent dans l’arène les  2 et 3 février 2022.  

Le Maroc, un des favoris pour la victoire finale a été sorti dimanche. Faut-il considérer cette élimination comme une surprise ?

Quand le Maroc perd contre l’Egypte, cela ne peut pas être une surprise. Ce sont des équipes qui ont un palmarès étoffé, de bons joueurs reconnus. Même si sur un match, une peut partir favori cela ne veut pas dire qu’elle gagnera. Au vu du match, cela ne peut pas être une surprise. Cela a été une victoire finalement méritée des Egyptiens.

La surprenante Gambie s’est effondrée devant les Lions Indomptables. Comment expliquez-vous cela ?

Le 128ème mondial ne pouvait être qu’à son propre niveau face aux Lions Indomptables qui ont été à leur niveau, qui ont joué à leur niveau. Peut-être que vous ne l‘avez pas vu, mais récemment, il y avait le tirage au sort des préliminaires des éliminatoires de la CAN 2023. Et la Gambie en fait partie. Il faut bien réaliser le fossé qu’il y a entre une équipe qui doit participer aux préliminaires des éliminatoires de la CAN et une équipe qui est cinq fois détentrice du trophée. Si le Cameroun fait un bon match, il n’y a pas photo avec la Gambie. Si vous la présentez comme une surprise, l’avenir de la surprise c’est qu’elle s’estompe. Après, l’élimination d’une surprise n’est pas une surprise. La Gambie a été une surprise un moment. Une agréable surprise, mais seulement, contre le Cameroun, elle a joué à son niveau, a fait ce qu’elle a pu. Elle n’a pas tiré une seule fois au but. Donc on ne peut pas ne pas se souvenir de son rang au classement FIFA.

« La qualification du Burkina Faso est méritée »

Le Burkina Faso a sorti la Tunisie. Certains observateurs sont surpris par ce résultat. Pas vous ?

Non. En plus, le Burkina Faso a déjà battu la Tunisie. Récemment, il a tenu en échec l’Algérie qui paraissait être un ogre. Le Burkina Faso a déjà été à ce niveau de la compétition plusieurs fois. Ce n’est pas une véritable surprise à ce niveau. Simplement,  il se trouve que le Burkina Faso avec le match d’ouverture qu’il n’a pas trop bien négocié a créé un peu de doute sur sa capacité. Mais quand on regarde son match face à la Tunisie, en plus quand on parle des matches après les matches, il n’ y a plus de raisons de se tromper. Il faut regarder le déroulement du match. Et là il a mis du contenu. Il a fait un bon match. Sa qualification est méritée.

Qu’est-ce qui fait la force de cette sélection ?

D’abord le Burkina Faso joue bien. Maintenant, ce qui faisait sa force risque d’être sa faiblesse. Son buteur des quarts de finale Dango Ouattara s’est fait expulser. C’est vraiment le lieu de le dire et cela va être une faiblesse. On a beau dire que les joueurs se valent, mais ce n’est pas vrai. Sinon on n’en mettrait pas onze premiers!  Il va leur manquer aussi un défenseur. Mais le Burkina Faso joue bien quand il n’est pas nerveux. C’était le cas contre la Tunisie. Ses joueurs étaient sereins, du coup, ils ont développé du jeu. Ils étaient consistants et ont fait un bon match.

La Tunisie qui repart après un premier tour chaotique…

Oui.  Simplement, elle a éliminé ensuite le Nigeria et cela a fait penser à un réveil et à un regain de forme de la Tunisie. En réalité, ce match état véritablement un coup de maître dans la mesure où tout le monde a oublié que dans ce match, la Tunisie n’a tiré qu’une fois au but et a marqué un but. Après elle a été capable de conserver son avantage  en utilisant la technique positive parce qu’elle  était capable de conserver le ballon et aussi toutes les astuces que l’on utilise quand  on mène au score.     Face au Burkina Faso, la Tunisie n’a pas eu la même chance. Elle a été menée et du coup c’était plus difficile.

« Le Sénégal favori contre le Burkina mais…. »

Le Cameroun a, selon  une certaine opinion, livré son meilleur match du tournoi. Peut-on dire que cette sélection évolue comme un moteur Diesel, monte en puissance ?

Le Cameroun a donné une impression de force collective contre la Gambie. Mais on ne peut pas ne pas songer à relativiser étant donné ce qu’est la Gambie. S’extasier sur ce match n’est pas juste, n’est même pas juste vis-à-vis de cette équipe. Je l’ai trouvée pas mal du tout dans le match d’ouverture. Précisément parce que, dans un match quelque soit votre force, vous pouvez arriver à être mené. Cela a été le cas lors du premier match. Or les Lions Indomptables  n’ont pas paniqué. C’était le match d’ouverture, la pression, le chef de l‘Etat au stade, le début de la compétition. Je les avais trouvés plutôt bons de ne pas paniquer. Ce n’est pas parce qu’ils ont inscrit leurs buts sur penalty que cela amoindrit leur mérite. Il faut leur rendre justice. Ce n’est pas parce qu’ils ont fait match nul lors de leur dernier match de poule contre le Cap vert alors qu’ils étaient déjà qualifiés. Ce n’était pas  facile à gérer. Ils ne doivent pas accepter les hommages qu’on leur rend pour leur succès face à la Gambie alors qu’avant cela, ils ont montré beaucoup de choses. Dès le début, ce qu’ils faisaient me semblait intéressant.

La demi-finale Cameroun-Egypte s’annonce très disputée…

A partir du moment où c’est un match éliminatoire, c’est un match couperet. Forcément, il faut un vainqueur ce jour-là. C’est une évidence que le match sera difficile dans la mesure où ce sont les deux équipes qui donnent le plus grand total des trophées. Ce sont aussi deux pays qui se sont assez  souvent rencontrés en haut. C’est un match qui va être intéressant pour les observateurs. Et puis, on sait que le public sera nombreux, chaud bouillant pour son équipe. C’est logique de croiser les doigts et de penser que le public sera satisfait du résultat final. Mon rôle n’est pas de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, mais en  tant que Camerounais, je fais confiance à l’équipe et à ses encadreurs pour ce qu’ils ont déjà  montré  jusque-là. Qu’ils continuent dans ce sens et qu’ils essaient de garder  la sérénité parce que ça aide beaucoup.

La dernière affiche des demi-finales de cette CAN semble inédite.

Sénégal-Burkina ne peut pas être une affiche inédite dans la mesure où ils se rencontrent souvent. Ce sont des voisins d’Afrique de l’Ouest. C’et un derby là-bas. Cela va être forcément un match difficile même si je crois que le Sénégal a les armes pour qu’on puisse le déclarer favori  et c’est logique. Le Sénégal, je crois est en ce moment classé numéro 1 en Afrique. Et quand on regarde les individualités qui composent cette équipe, on a tendance à la considérer favori. Mais le football est un jeu d’équipe, pas  une juxtaposition d’individus de talent. C’est ce qui laisse une grande chance au Burkina Faso. C’est espérer concocter un groupe qui puisse poser suffisamment de problèmes au Sénégal pour le perturber  et arriver à arracher quelque chose.

Propos recueillis par  Pierre Arnaud  Ntchapda à Yaoundé

    

 

Total
1
Shares

Laisser un commentaire

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :