Au Soudan du Sud, le Premier ministre soudanais a plaidé pour la coopération

au soudan du sud, le premier ministre soudanais a plaidé pour la coopération 61244ecd640ee.jpeg
au soudan du sud, le premier ministre soudanais a plaidé pour la coopération 61244ecd640ee.jpeg

Publié le :

Le Premier ministre soudanais Abdallah Hamdok a conclu ce dimanche 22 août une visite de trois jours au Soudan du Sud. À Juba, il a rencontré ses homologues sudistes, Salva Kiir et Riek Machar, respectivement président et vice-président du pays, à couteaux tirés sur la formation d’une armée unifiée.

Avec notre correspondant à Khartoum, Eliott Brachet

Abdallah Hamdok s’est rendu à Juba avec une double casquette. Celle de représentant de l’IGAD, l’organisation de coopération régionale et celle de Premier ministre soudanais. Multipliant les rencontres, Hamdok a réaffirmé son implication dans le processus de paix au Sud-Soudan.

Il s’est posé comme médiateur dans la crise politique en cours entre le président Salva Kiir et son adjoint Riek Machar. Khartoum s’est également montrée très préoccupée par les récents affrontements armés qui ont débordé sur son territoire, dans l’État du Nil blanc, entre différentes factions des forces de Machar.

Le Soudan du Sud est en proie à une violence incessante alors que le cessez-le-feu est régulièrement violé par les différentes factions qui se partagent le pouvoir à Juba, et ce, malgré le processus de paix amorcé en 2018 dont le Soudan est médiateur.

Réouverture de frontières et développement du commerce

Arrivé depuis Khartoum avec une importante délégation, incluant les ministres des Affaires étrangères, de la Défense, du Commerce et des Ressources minières et pétrolifères, Abdallah Hamdok a également loué une coopération économique accrue entre les deux pays.

Au menu des discussions figurait donc également le renforcement des relations bilatérales. À partir du 1er octobre prochain, 4 points de passage frontaliers vont rouvrir après 11 années de fermeture. Les deux pays se sont engagés à développer le commerce bilatéral via la construction de nouvelles routes et la rénovation de la ligne de chemin de fer qui les relie.

Juba et Khartoum se sont également mis d’accord pour reprendre les négociations sur la région d’Abyei. Pomme de discorde entre les deux pays depuis l’indépendance du Sud. Cette région aux larges ressources pétrolifères est contrôlée par Khartoum mais revendiquée par Juba.

Un référendum local doit y être organisé, mais les deux parties s’écharpent sur la participation ou non de tribus nomades arabes dans cette consultation. Les discussions devraient reprendre prochainement, assure les deux capitales, sans qu’aucune date précise n’ait été indiquée.

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :