Avec la pandémie de Covid-19, le e-tourisme cherche à séduire

avec la pandémie de covid 19, le e tourisme cherche à séduire 611c65fa83524.jpeg
avec la pandémie de covid 19, le e tourisme cherche à séduire 611c65fa83524.jpeg

Publié le :

Avec la pandémie de Covid-19 les pays touristiques africains traversent une crise profonde. Tunisie, Maroc, Afrique du Sud ou encore Sénégal, ont vu disparaître la clientèle internationale, et les économies locales sont durement frappées. Un secteur émergent va peut-être redonner le goût des voyages : le e-tourisme, expérience interactive de visite virtuelle. Une jeune startup, Maghreb Expérience, propose ainsi de découvrir des lieux mythiques d’Algérie, du Maroc et de la Tunisie en immersion interactive.

« L’e-voyage, c’est un nouveau format d’expériences, en ligne, en direct et complètement immersif, à mi-chemin entre le reportage vivant et le voyage scénarisé », explique Anouar Hacheman, le cofondateur de Maghreb expérience, première plateforme d’e-voyage. Il propose de visiter par exemple la casbah d’Alger, le Ksar Aït Ben Haddou de Ouarzazate ou encore la médina de Tunis sans quitter son fauteuil, mais en direct, relié grâce à une plateforme numérique aux guides et artistes locaux qui se chargent d’accompagner les e-touristes.

« Vous êtes en train de visiter en direct, avec des guides, cet espace. Vous les rencontrez, vous rencontrez des artistes, des musiciens, peintres, entrepreneurs créatifs et autres personnes qui font vivre cet espace. Et nous avons scénarisé l’expérience pour qu’elle puisse être la plus interactive et immersive possible », détaille Anouar HacheMan.

Artistes, artisans ou historiens participent à l’expérience. Lydia Haddag est historienne de l’art au CNRS, et elle raconte mieux que personne les riches heures de la mythique casbah d’Alger. « Donc, on démarre de la citadelle, on visite quelques palais, une terrasse, et on dévale la ville pour arriver jusqu’au port et à l’amirauté, où nous avons une présentation du môle d’Alger qui était un lieu de sociabilité des artistes peintres. Cette casbah a inspiré énormément d’artistes et l’on essaye de lui rendre hommage à travers ces visites en ligne. »

Bientôt des destinations sénégalaises, camerounaises et congolaises

Alors le e-voyage va-t-il remplacer le tourisme ? Georges Panayotis, fondateur du cabinet de consultants MKG, n’en est pas encore convaincu. « Je pense que cela peut servir à faire de la publicité, à faire connaître ces lieux, à améliorer aussi certaines destinations, parce que l’on aura une relation directe avec les consommateurs ou les futurs consommateurs. Mais l’un ne peut pas remplacer l’autre », affirme-t-il.

Anouar Hacheman estime que l’e-voyage peut se faire une place au soleil, et notamment au soleil d’Afrique. Il travaille à proposer prochainement des destinations sénégalaises, camerounaises et congolaises.  

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :