Bolloré négocie avec MSC la vente de ses activités portuaires et de transport en Afrique

bolloré négocie avec msc la vente de ses activités portuaires et de transport en afrique 61c2832e67cfe.jpeg
bolloré négocie avec msc la vente de ses activités portuaires et de transport en afrique 61c2832e67cfe.jpeg

Publié le : Modifié le :

                Le groupe Bolloré est entré en négociations exclusives jusqu'au 31 mars prochain avec l'armateur suisse MSC pour la vente de ses activités portuaires et de transport en Afrique. La branche Bolloré Africa Logistic est présente dans les ports de 42 pays du continent, elle exploite une quinzaine de terminaux à conteneurs et aussi trois réseaux de chemin de fer en Afrique, pesant environ 5,7 milliards d'euros. Mais Bolloré ne se désengage pas totalement de l'Afrique pour autant.                </p><div readability="72.379841732611">

                <p>L'industriel breton va conserver ses activités dans le domaine de la communication et du cinéma. Sur le continent, Bolloré possède, Canal+ Africa, la chaîne cryptée. Il possède aussi une part importante de Multichoice, le leader de la télévision payante en Afrique anglophone, et il est devenu au fil des années un important producteur de contenus africains.

►À lire aussi : Le groupe de l’homme d’affaires français Vincent Bolloré va-t-il quitter l’Afrique?

Une évolution similaire en somme à celle du groupe en Europe et dans le monde, puisqu’en quinze ans, l’entreprise de papeterie fondée en 1861 est devenue un géant des médias avec notamment le rachat de Vivendi. Jusqu’à cette année, les activités de transport et de manutention portuaire en Afrique semblaient intouchables, tant elles génèrent de bénéfices pour le groupe.

La crise du transport maritime est passée par là

Mais la crise du transport maritime consécutive à la pandémie de Covid-19 est passée par là, engorgeant le trafic portuaire et accélérant sans doute la réflexion du groupe sur son recentrage. Selon les informations diffusées par communiqué, l’offre de MSC se monte à 5,7 milliards d’euros.

L’italo-Suisse qui est le deuxième transporteur maritime au monde possède déjà des activités en Afrique, au Togo et en Côte d’Ivoire notamment.

Si le choix de MSC comme repreneur potentiel a surpris le petit monde du transport maritime, en revanche il fait sens, entre l’actuel numéro deux mondial du transport de fret par conteneur et le roi des ports africains. C’est l’analyse de Jérôme Ricqlès, expert en transport maritime chez Upply, plateforme digitale de données sur les prix du transport maritime :


MSC est un gros fournisseur du groupe Bolloré, les deux entités se connaissent bien, depuis longtemps […] L’intérêt parait assez évident par rapport aux synergies d’activités et surtout à la connaissance profonde que ces deux groupes ont acquis l’un de l’autre au fil des années

Bolloré s’est donné jusqu’au 31 mars pour répondre à cette offre.►À lire aussi : Bolloré, bientôt seul maître à bord de Lagardère

            </div>
Total
28
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :