Burkina Faso: émotion et colère au village des mineurs disparus de Perkoa

burkina faso: émotion et colère au village des mineurs disparus de perkoa 62859ec4d33fb.jpeg
burkina faso: émotion et colère au village des mineurs disparus de perkoa 62859ec4d33fb.jpeg

Publié le :

                Les opérations de recherche des huit mineurs portés disparus se poursuivent dans la mine de Perkoa. Pour les familles, sans nouvelles depuis un mois, l’essentiel est de les retrouver, quel que soit leur état.                </p><div readability="73.709401709402">

                <p><em>Avec notre envoyé spécial à Réo, </em><strong>Yaya Boudani </strong>

Au sein de la famille de Jean Bationo, l’un des mineurs coincés dans la mine de Perkoa, certains essaient de remplir leur journée avec les travaux ménagers. Melaine Bazié, elle, est perdue dans ses pensées. Enceinte de huit mois, la compagne de Jean espérait une bonne nouvelle après l’ouverture d’une chambre de refuge de la mine de Perkoa, mardi 17 mai. Mais l’endroit était vide au moment où les secouristes sont arrivés.

Un jour plus tard, Melaine Bazié accuse le coup : « Nous sommes découragés, car notre espoir se portait sur cette chambre-là. C’est lui qui s’occupait de toute la famille, sa maman, son grand-frère… »

Aimé Fulgence Bakyono avait pourtant rassuré son épouse Aïcha Kinda sur les mesures de sécurité en cas d’incident au sein des galeries. Mais plus d’un mois après l’inondation, le mineur reste pour le moment introuvable lui aussi. « Il me disait qu’en cas de danger, il y a des endroits où se réfugier. Je ne devais pas m’inquiéter. Maintenant, on ne sait pas s’ils sont vivants, ou si on peut retrouver leurs corps s’ils sont morts… », se désole Aïcha Kinda.

Assis au fond d’une pièce, Joseph Bakouala, l’oncle d’Aimé Fulgence Bakyono, et Melaine Bazié ruminent leur colère contre les responsables de la mine, qu’elles accusent de n’avoir pas fourni l’effort nécessaire dès les premières heures de l’inondation le 16 avril dernier. « Au début, ils n’ont pas pris le travail (de sauvetage, NDLR) au sérieux. C’est quand le gouvernement a dépêché les ministres que le travail a commencé a bougé », peste Joseph Bakouala.

Le directeur de la mine assure que les opérations de recherche se mènent avec les mêmes engagements et efforts pour retrouver leurs huit collègues.

<div class="m-em-image">

Localisation de la mine de Perkoa, au Burkina Faso.
Localisation de la mine de Perkoa, au Burkina Faso. © RFI
    </div>


            </div>
Total
4
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :