Cameroun : à l’université, les étudiantes en journée se transforment en prostituées la nuit

cameroun : à l’université, les étudiantes en journée se transforment en prostituées la nuit 60fa153070b28.jpeg
cameroun : à l’université, les étudiantes en journée se transforment en prostituées la nuit 60fa153070b28.jpeg

Le phénomène étudiant en journée et prostitué en soirée, se généralise dans le milieu universitaire camerounais, en se modernisant. Il touche surtout les filles, d’après le constat fait sur place à l’université de Yaoundé II (Soa).

Publicité

Pour Paulin Emery Manga Beas, âgé de 22 ans, étudiant en 2e année à la Faculté des sciences juridiques et politiques, « ce qui pousse les jeune filles étudiantes à se prostituer ce sont les conditions de vie difficiles dans lesquelles elles vivent. Les étudiantes n’ont pas de bourses. Leurs parents ne peuvent pas satisfaire tous leurs besoins. Les familles dans lesquelles elles sont issues, ne mesurent pas assez le risque qu’il y a à envoyer une étudiante vivre loin des leurs. »

De nombreuses étudiantes qui viennent de l’arrière-pays sont confrontées à certaines réalités de la vie. Une fois à Yaoundé, tout s’achète. Beaucoup d’entre elles veulent vivre au-dessus de leurs moyens c’est ce qui les conduit le très souvent à se jeter dans la prostitution.

Pour Eugénie Mengué Mballa 24 ans, étudiante en Sciences économiques, raconte que « le phénomène ne touche pas uniquement les jeunes filles, même les garçons étudiants se prostituent pour joindre les deux bouts. On aperçoit souvent dans leurs chambres, des femmes plus âgées, parfois avec l’alliance au doigt, en tenue légère».

Afripeople qu’en pensez-vous ?

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :