Cameroun: la « reine blanche » de Bangangté, Claude Bergeret Njike décède à 73 ans

cameroun: la « reine blanche » de bangangté, claude bergeret njike décède à 73 ans 60f9d720a9007.jpeg
cameroun: la « reine blanche » de bangangté, claude bergeret njike décède à 73 ans 60f9d720a9007.jpeg

Celle qu’on appelait très affectueusement « Nteuh Shune » en raison de son statut de reine blanche est décédée ce lundi 11 juillet, des suites de maladie. Claude Bergeret Njike était la veuve du chef traditionnel Bangangté, le regretté Pokam François Njike.

Publicité

Selon les spécialistes de la culture Camerounaise, Claude Bergeret est présentée comme une femme qui avait une affection particulière pour la culture Camerounaise. Elle a rompu avec ses racines occidentales pour embrasser la culture Banganté de l’Ouest du Cameroun, comme l’exigeait la tradition de son mari.

Issue des parents missionnaires protestants, Madame Njiké est née le 5 juin 1943 à Douala capitale régionale du Littoral. Elle devient reine, après son mariage en 1978, avec Francois Njiké Pokam le roi des Banganté. Son époux meurt le 7 décembre 1987. Elle ne quittera ni les terres laissées par son mari, ni le Cameroun. Claude Bergeret Njiké, aura consacré plusieurs ouvrages à la culture bamiléké, dont « Ma passion africaine (en 1997) » et « La sagesse de mon village ».

Total
246
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :