CAN 2022 : le Cameroun arrache la 3e place face au Burkina Faso

can 2022 : le cameroun arrache la 3e place face au burkina faso 61ff25892a679.jpeg
can 2022 : le cameroun arrache la 3e place face au burkina faso 61ff25892a679.jpeg

Publié le :

                L’équipe du Cameroun a arraché la 3e place de sa Coupe d’Afrique des nations (CAN 2022), ce 5 févier à Yaoundé, malgré un début de « petite finale » catastrophique face au Burkina Faso. Les Camerounais étaient menés 3-0 avant de revenir à 3-3, grâce à un doublé de Vincent Aboubakar (8 buts durant cette CAN 2022), et de finir sur le podium après les tirs au but (5-3).                </p><div readability="97.796095444685">

                <p>Relever la tête, sauver l’honneur… Des clichés abondamment utilisés avant un match pour la 3<sup>e</sup> place mais qui ont pris tout leur sens, ce samedi 5 février à Yaoundé. Dans un Stade Ahmadou Ahidjo loin d’être plein, les Camerounais, encore <strong><a href="https://www.rfi.fr/fr/afrique-foot/20220204-can-2022-les-camerounais-désillusionnés-après-leur-défaite-en-demi-finale-contre-l-égypte" target="_self" rel="noopener">marqués par leur défaite en demi-finale face aux Egyptiens</a></strong>, ont en effet terminé leur Coupe d’Afrique des nations (CAN 2022) à domicile sur une bonne note. Et c’était pourtant mal parti face à des Burkinabè qu’ils avaient battu 2-1 lors du match d’ouverture de cette <strong><a href="https://www.rfi.fr/fr/tag/can-2022/" target="_self" rel="noopener">CAN 2022</a></strong>.</p><h2>Des Burkinabè hyper réalistes</h2><p>Car les Etalons ont fait preuve d’un réalisme insolent. D’abord sur l’ouverture du score de Steeve Yago, juste après une double occasion dangereuse du milieu adverse Jean Onana (18e, 22e). Servi au second poteau par Issa Kaboré, le latéral score d’un tacle difficile à réaliser (1-0, 24e).

Puis, peu avant la pause, sur un nouveau centre tendu de Kaboré, le pourtant réputé fiable André Onana marque contre son camp. Le gardien essaie de se saisir du ballon mais le laisse rebondir contre sa poitrine avant qu’il ne franchisse la ligne (2-0, 43e). Les Camerounais quittent la pelouse sous les huées de leurs supporters.

A la pause, leur sélectionneur Toni Conceiçao fait entrer le capitaine et meilleur buteur de la compétition, Vincent Aboubakar, ainsi que Moumi Ngamaleu (46e). Mais les Lions, qui alignent ce soir quasiment leur équipe B, n’ont même pas le temps de percevoir les effets de ce double changement. Car à la 49e minute, sur un centre bien travaillé de Bertrand Traoré, Djibril Ouattara reprend le ballon d’une tête plongeante : 3-0. Stupeur…

<div class="m-em-image">

Vincent Aboubakar, buteur avec le Cameroun face au Burkina Faso, en match pour la troisième place de la CAN 2022.
Vincent Aboubakar, buteur avec le Cameroun face au Burkina Faso, en match pour la troisième place de la CAN 2022. © FMM/Pierre René-Worms
    </div><h2>Vent de révolte camerounais</h2>Toni Conceiçao persiste toutefois dans sa stratégie du tout-offensif et lance Karl Toko Ekambi. A force d’insister et de pousser, Stéphane Bahoken réduit le score d’une demi-volée, après un cafouillage dans la surface burkinabè (3-1, 71e). Les actions dangereuses en faveur du Cameroun s’enchaînent désormais à un rythme soutenu.

A la 85e minute, Aboubakar inscrit son septième but dans cette compétition en reprenant de la tête, un corner : 3-2. Les spectateurs se mettent à vibrer. Ils explosent de joie lorsqu’à la 87e minute, Aboubakar profite d’une mauvaise sortie du gardien Farid Ouédraogo, qui percute Soumaila Ouattara, pour égaliser de près : 3-3. Incroyable, le numéro 10 devient le troisième joueur à mettre au moins 8 buts durant une phase finale, après le Congolais Ndaye Mulamba en 1974 (9 buts, record) et l’Ivoirien Laurent Pokou (8 buts en 1970).

Un vent de révolte souffle et la chance a tourné. Lors de la séance de tirs au but [1], Blati Touré, excellent durant cette CAN 2022, rate sa tentative pour le Burkina Faso. Ambroise Oyongo, lui, ne manque pas celle qui permet au Cameroun d’enlever le morceau et de finir le tournoi avec panache.


[1] Il n’y a pas de prolongation lors d’un match pour la 3e place, à la CAN.

            </div>
Total
5
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :