CAN 2022: le Sénégal accuse Watford de bloquer Ismaïla Sarr, les Hornets répliquent

can 2022: le sénégal accuse watford de bloquer ismaïla sarr, les hornets répliquent 61d254062d0a3.jpeg
can 2022: le sénégal accuse watford de bloquer ismaïla sarr, les hornets répliquent 61d254062d0a3.jpeg

Publié le :

                La Fédération sénégalaise de football dénonce, dimanche 2 janvier, le club anglais de Watford. Selon elle, les Hornets « <em>bloquent</em> » Ismaïla Sarr, l'empêchant de rejoindre les Lions pour la CAN au Cameroun. Alors que les dirigeants sénégalais menacent d'en appeler à la Fifa, le Watford FC se défend en arguant que l'attaquant est toujours convalescent après une blessure.                </p><div readability="120.19975339088">

                <p>Pour Watford, rien ne va plus depuis qu'Ismaïla Sarr est indisponible. Cette saison, le Sénégalais a marqué 5 buts en 12 apparitions en Premier League avant d'être durement touché au genou droit face à Manchester United, le 20 novembre. Depuis, il n'a plus joué et les Hornets ont perdu les 6 matches qu'ils ont disputé.

Mais en ce début d’année 2022, ce n’est pas la situation sportive du club qui fait polémique, mais bien l’imbroglio avec Ismaïla Sarr, la sélection du Sénégal et la Coupe d’Afrique des nations. Dans un communiqué cinglant publié très tôt dimanche 2 janvier, la Fédération sénégalaise de football (FSF) fulmine et allume le Watford FC.

La FSF tance un « comportement irrespectueux, pernicieux et discriminatoire » 

Retour au 24 décembre : ce jour-là, Aliou Cissé, le sélectionneur du Sénégal, coche le nom d’Ismaïla Sarr dans sa liste des 27 joueurs convoqués pour la CAN au Cameroun (du 9 janvier au 6 février). Un choix qui a fait causer car l’ancien Messin, âgé de 23 ans, n’a pas encore rejoué avec son club à cause de sa grosse blessure.

Dimanche 2 janvier, la FSF sort les crocs. Elle explique que « malgré son désir de rejoindre l’équipe nationale du Sénégal, notre joueur Ismaïla Sarr se heurte au refus de son club Watford de le libérer ». Elle écrit avoir reçu, le 31 décembre, un courrier des Hornets indiquant, « sur la base d’arguments aussi spécieux que fallacieux », que Sarr ne pourra pas rejoindre les Lions de la Teranga.

« La FSF a répondu immédiatement à ladite correspondance pour confirmer le maintien de la convocation du joueur et l’obligation du club de libérer le joueur au plus tard le 3 janvier 2022, conformément à la circulaire dérogatoire de la Fifa, et informé de sa décision de s’en référer aux instances compétentes de la Fifa en cas de persistance par Watford dans son refus délibéré de libérer le joueur au profit de son équipe nationale », poursuit le communiqué.

Très remontée, la FSF exprime « sa profonde réprobation du comportement irrespectueux, pernicieux et discriminatoire des dirigeants de Watford, qui cherchent par tous les moyens à empêcher un joueur de jouer avec sa sélection nationale ».

<h2>Pour Watford, Ismaïla Sarr n'est pas apte</h2><p>Quelques heures plus tard, le club de Premier League a répondu, également par communiqué, aux accusations des <strong><a href="https://www.rfi.fr/fr/afrique/20190720-can-2019-defaite-finale-dakar-tristesse-fair-play" target="_self" rel="noopener">vice-champions d'Afrique en titre</a></strong>. Watford nie avoir bloqué Ismaïla Sarr et retrace l'actualité récente du joueur, « <em>plus apte à jouer</em> » depuis le 20 novembre.

Le club assure avoir communiqué « début décembre » avec la FSF pour « lui faire part du diagnostic de la blessure d’Ismaïla » et « lui a immédiatement fourni les résultats de l’IRM montrant l’étendue de la blessure ». « Après avoir consulté des experts médicaux, nous avons informé la FSF du processus de rééducation d’Ismaïla et de la durée probable de son rétablissement », poursuit Watford.

« Au cours des 10 derniers jours », les Hornets disent avoir à nouveau communiqué avec la FSF à propos de l’état de santé de l’attaquant. Et ils indiquent avoir « invité la FSF à instruire son propre chirurgien indépendant pour confirmer le diagnostic et la période de rééducation » d’Ismaïla Sarr.

Déjà un précédent avec Emmanuel Dennis et le Nigeria

Un partout, balle au centre ? Après la réponse du Watford FC, l’imbroglio paraît encore plus important. Les prochaines heures seront décisives à propos du cas Sarr, alors que la Fédération sénégalaise a brandi la menace d’un recours auprès de la Fifa.

L’attaquant sénégalais n’est pas le seul joueur des Hornets au coeur d’une polémique à propos de la CAN. Avant lui, le club a annoncé son refus de libérer Emmanuel Dennis, pourtant convoqué par le sélectionneur nigérian Augustine Eguavoen. D’après Watford, l’invitation est arrivée trop tard.

La Fédération nigériane de football a donc dû se résoudre à ôter Dennis de sa liste après que son club eut « montré les crocs ». Entre la pandémie de Covid-19 et le calendrier de la CAN qui perturbe celui des compétitions en cours, la libération des joueurs pour le rendez-vous continental africain s’avère bien conflictuelle cette année.

            <div id="em-WBMZ119808-RFI-FR-20220102" class="m-em-flash" readability="5.0322580645161">
                    <blockquote class="twitter-tweet" readability="4.1935483870968"><p lang="fr" dir="ltr">ℹ️ Club statement on Ismaïla Sarr.</p>— Watford Football Club (@WatfordFC) <a href="https://twitter.com/WatfordFC/status/1477633340417191936?ref_src=twsrc%5Etfw">January 2, 2022</a></blockquote> 
                        <figcaption class="m-em-flash__legend">
                <span class="a-media-legend">

                </span>
            </figcaption>
                </div>



            </div>
Total
6
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :