Caravane de la démocratie au Niger: «Tournons la page» dénonce les arrestations

caravane de la démocratie au niger: «tournons la page» dénonce les arrestations 61b5530d3f31f.jpeg
caravane de la démocratie au niger: «tournons la page» dénonce les arrestations 61b5530d3f31f.jpeg

Publié le : Modifié le :

                Cinq membres du mouvement citoyen « Tournons la page » étaient toujours détenus, ce samedi 11 décembre. Ils ont été arrêtés, la veille vendredi, alors qu'ils participaient, à Niamey, la capitale nigérienne, à une caravane de la démocratie, à l'occasion de la journée internationale des droits de l'homme. Les manifestations prévues par Tournons la Page ont elles été interdites.                </p><div readability="59.121398205007">

                <p>Le mouvement citoyen avait également prévu une nouvelle manifestation, ce dimanche 12 décembre, pour dénoncer la présence militaire française au Niger.

Joint par RFI, Marc Ona Essangui, président du mouvement « Tournons la page international », dénonce ces arrestations ainsi que l’attitude des autorités nigériennes : « Je suis très choqué par ces arrestations qui sont tombées à l’occasion de la célébration de la journée internationale des droits de l’homme où nos camarades du Niger ont organisé une caravane avec les taxis pour distiller les informations sur le respect des droits de l’homme dans leur pays. »

« Acharnement »

« Nous pensons, poursuit Marc Ona Essangui, que les autorités nigériennes ont pris les devants pour empêcher la manifestation de demain, dimanche. “Tournons la page Niger” avait prévu de manifester contre la présence militaire française au Niger, et nous ne comprenons pas pourquoi on ne laisserait plus les organisations de la société civile manifester librement comme c’est le cas dans ce pays. C’est une sorte d’acharnement sur “Tournons la Page” qui est une organisation internationale et qui vise à promouvoir les droits de l’homme et la démocratie dans différents pays en Afrique et en Europe. C’est très inquiétant pour nous. »

Pour le coordinateur du collectif au Niger, Maïkoul Zodi, les autorités musèlent toutes les voix d’opposition. 


Je suis très choqué par ces arrestations qui sont tombées à l’occasion de la célébration de la journée internationale des droits de l’homme […] Nous pensons que les autorités nigériennes ont pris les devants pour empêcher la manifestation de demain […] C’est une sorte d’acharnement contre Tournons la page […]

Tournons la Page affirme préparer une journée de mobilisation sur l’ensemble du territoire le 19 décembre. 

            </div>
Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :