Centrafrique : la diplomatie française veut reprendre «un dialogue constructif» avec Bangui

centrafrique : la diplomatie française veut reprendre «un dialogue constructif» avec bangui 6136c3c9372b8.jpeg
centrafrique : la diplomatie française veut reprendre «un dialogue constructif» avec bangui 6136c3c9372b8.jpeg

Publié le :

Sylvain Itté, ambassadeur français pour la diplomatie publique en Afrique effectue actuellement une visite de 5 jours en République centrafricaine. Le diplomate fraîchement nommé à ce poste rencontre notamment le Premier ministre, le directeur de cabinet de la présidence, la ministre des Affaires étrangères, celui de la Communication, la société civile et les journalistes dans un contexte où l’axe Paris-Bangui traverse une zone de turbulence.

Objectif annoncé : « dresser un bilan » des relations franco-centrafricaine pour reprendre « un dialogue constructif ». La France a gelé son aide budgétaire et suspendu une partie de sa coopération militaire au printemps.

En cause selon Paris, l’influence grandissante des paramilitaires russes en RCA et la multiplication des fausses informations et propos hostiles à la France. Des « manipulations » selon Sylvain Itté. « Elles sont multiples, multiformes, elles se situent ici en RCA, en France, dans des pays limitrophes de la RCA. Nous les connaissons, nous savons absolument qui en sont les auteurs et parfois les commanditaires. »

Serge Ghislain Djorie, ministre de la Communication et des médias et porte-parole du gouvernement : « Nous voulons dire à l’ensemble de la population centrafricaine et de la population française que nous n’avons aucun souci avec la France. Par rapport à ce qui se trame en termes de campagne de désinformation, nous allons travailler là-dessus. Ceux qui sont en charge de cela, nous commençons à les identifier. Je pense que dans un bref délai, nous allons répondre à leurs préoccupations. »

En coulisses on apprend qu’il s’agit de passer un message ferme aux autorités centrafricaines pour obtenir, dit-on, des « actes concrets » suite aux promesses de normalisation du nouveau gouvernement Dondra. Tandis que le président Touadéra vient d’installer le comité d’organisation du dialogue républicain, longtemps réclamé par les partenaires internationaux.

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :