Centrafrique: la montée des discours violents inquiète

centrafrique: la montée des discours violents inquiète 6299663071342.jpeg
centrafrique: la montée des discours violents inquiète 6299663071342.jpeg

Publié le :

                De nombreux acteurs s'inquiètent de la teneur de plus en plus outrageuse des propos tenus par des plateformes proches d'acteurs politiques. Les menaces et invectives augmentent vis-à-vis de membres de l'opposition, de militants des droits humains, de journalistes, de fonctionnaires ou encore des partenaires du pays.                </p><div readability="59.017432646593">

                <p>Depuis plusieurs semaines, certaines plateformes dites « <em>patriotes</em> » prennent régulièrement à partie les opposants au président Touadéra, accusés d'être des «<em> entrepreneurs de désordre et d'instabilité </em>». Elles demandent à la justice de les « <em>traquer </em>» - une plainte a même été déposée - et avertissent qu'elles s'en prendront à toute manifestation critique des autorités.

Elles y ajoutent des mots d’ordre anti-français. La Plateforme de la galaxie nationale centrafricaine a menacé à plusieurs reprises de « traitements inhumains » les militaires français qui sortiraient de leur base de l’aéroport de Mpoko. Elle appelle ce vendredi à des « visites éclaires » dans les stations Total de Bangui, afin de dissuader les automobilistes d’y faire le plein.

Cette ambiance a poussé le médiateur de la République à prôner le dialogue et la ligue centrafricaine des droits de l’homme à s’inquiéter de « propos graves tenus en dehors des instances institutionnelles », qui font craindre une « sortie de la démocratie ».

Le ministère des Affaires étrangères a fini par réagir, dénonçant « propagande », « désinformation » et « intoxication », notamment des « vidéos et articles tendancieux circulant sur les réseaux sociaux », qui visent, selon le communiqué, à « déformer les échanges diplomatiques » entre les deux pays, et « à compromettre les relations bilatérales » avec la France. Le ministre dénonce « toute tentative de récupération politique à des fins de créer des tensions dans les relations diplomatiques entre la république centrafricaine et certains pays ».

            </div>
Total
2
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :