«C’est aux Maliens de décider de leur sort»: manifestation de soutien aux autorités de transition

«c’est aux maliens de décider de leur sort»: manifestation de soutien aux autorités de transition 617df630a24db.jpeg
«c’est aux maliens de décider de leur sort»: manifestation de soutien aux autorités de transition 617df630a24db.jpeg

Publié le :

À l’appel du mouvement Yerewolo, plusieurs centaines de Bamakois se sont retrouvés sur la place de l’indépendance de Bamako hier vendredi 29 octobre. Ils ont manifesté leur soutien aux autorités de la transition et dénoncé aussi ce qu’ils qualifient d’ingérence de la communauté internationale dans les affaires internes du Mali. 

avec notre correspondant à Bamako, André Traoré

Devant la foule nombreuse sur la place de l’Indépendance de Bamako, les organisateurs de ce meeting ont invité les forces étrangères à plier bagage, au profit d’un partenariat militaire avec la Russie.

Pape Diallo, secrétaire à la communication du mouvement Yerewolo-Debout sur les Remparts, martèle son « refus du diktat de la communauté internationale, particulièrement de la France et de la Cédéao. » 

Cette manifestation a pour objet de demander le départ « des forces militaires étrangères sur notre territoire, et d’affirmer notre attachement, aussi, sur les questions de souveraineté nationale ».

De leur côté, plusieurs manifestants estiment que le Mali doit exercer la plénitude de sa souveraineté… « En fait, nous voulons montrer aussi au monde entier que, vraiment les Maliens sont unis et déterminés à soutenir cette transition », lance un homme. « Il faudra bien qu’on se mobilise ! Qu’on dise à tout le monde que c’est aux Maliens de décider de leur sort ! Personne d’autre ne décidera de notre sort à notre place ! », appuie une autre homme. « On est là pour appuyer la transition et pour soutenir la transition… on est là pour eux », ajoute une femme.

Selon les organisateurs, ces manifestations de soutien au pouvoir en place vont se poursuivre jusqu’à ce qu’ils sentent moins de pression de la part de la communauté internationale, pour dissuader les autorités de la transition à collaborer avec le groupe Wagner.

À lire aussi : Les réseaux proches de la société russe Wagner s’intéressent au Mali

Total
3
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :