Conflit au Tigré: le gouvernement éthiopien s’en prend à la commission de l’ONU

conflit au tigré: le gouvernement éthiopien s’en prend à la commission de l’onu 631beb3074365.jpeg
conflit au tigré: le gouvernement éthiopien s’en prend à la commission de l’onu 631beb3074365.jpeg
♦ Ce que l’on sait de l’implication érythréenne

Getachew Reda, le porte-parole des autorités tigréennes, affirme que c’est « toute l’armée érythréenne » qui est massée à la frontière. « Dans des positions offensives », dit-il, autour de Rama, Tserona, Zalambessa, dans le nord, et Dallol, en pays Afar, plus à l’est. Il dénonce également le « bombardement constant » d’Adigrat, plus au sud, sur la route menant à Mekele, où un tir a fait cinq morts jeudi, dont des enfants, selon la télévision tigréenne.

Un bon connaisseur de l’armée érythréenne dit que cette affirmation est « plausible ». « Les canons de 122 et de 130mm sont en place le long de la frontière depuis la guerre de 1998-2000, explique-t-il. Les artilleurs érythréens connaissent parfaitement leur cible dans le Tigré. Ils préparent le terrain aux unités éthiopiennes au sol. »

Mais pour cet ancien soldat, il est peu probable que le président érythréen Issayas Afewerki « risque toute son armée dans une offensive de masse ». Pour l’heure, selon des observateurs militaires, des commandos érythréens ont simplement été impliqués dans des combats à l’intérieur du Tigré, à l’ouest, sur la rivière Tekeze et autour de la ville de Sheraro.

Total
10
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :