Congo-B.: le Parti congolais du travail largement vainqueur des élections législatives

congo b.: le parti congolais du travail largement vainqueur des élections législatives 62d216046ea01.jpeg
congo b.: le parti congolais du travail largement vainqueur des élections législatives 62d216046ea01.jpeg

Publié le : Modifié le :

                Selon des résultats encore provisoires qui doivent être validés par la Cour constitutionnelle, le Parti congolais du travail (PCT) a largement remporté les élections législatives du 10 juillet dernier. Il aurait remporté le plus grand nombre des 151 sièges de l’Assemblée nationale, selon les résultats lus tard dans la nuit dernière par le ministre de l’Administration du territoire, Guy-Georges Mbaka.                </p><div readability="99.023006618342">

                <p><em>Avec notre correspondant à Brazzaville,</em> <strong>Loïcia Martial</strong>

Rendant publics ces résultats, le ministre de l’Administration du territoire n’a pas évoqué le taux de participation global. Mais tous les observateurs de la société civile s’accordent à dire qu’il a été très faible, notamment dans les villes de Brazzaville et Pointe-Noire.

Les premiers résultats donnent le Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) largement vainqueur. Il a raflé la mise avec des scores de 100% pour certains candidats, même à Brazzaville.

Dans le sud, les candidats PCT ont gagné plus de sièges à Pointe-Noire, capitale économique, ou encore dans le Niari, la Bouenza et le Pool.

Des candidats sont en ballotage favorable pour le deuxième tour qui doit être normalement organisé le 24 juillet prochain.

Cependant, la candidate du PCT, la ministre des Petites et moyennes entreprises, Jacqueline Lydia Mikolo, est en ballotage défavorable à Mouyondzi, face à Claudine Munari, ancienne ministre et ancienne présidente de la Fédération de l’opposition.

L’UPADS, première formation d’opposition, totalise quatre élus et quatre sont en ballotages. L’UDH-Yuki du défunt opposant Guy-Brice Parfait Kolélas confirme trois élus et sept sont en ballotage.

La Coalition Tourons la page dénonce des fraudes à ciel ouvert

D’ores et déjà les candidats du parti présidentiel jubilent tandis que que les perdants et les observateurs de la société civile contestent ces résultats.

Unique candidat du PCT dans la deuxième circonscription d’Oyo (nord), fief du chef de l’État congolais, Serge Ikiemi a recueilli 100% de suffrages. Il est convaincu que la large victoire du PCT est le résultat d’une bonne organisation en amont. « Le PCT arrive à mettre tous les Congolais d’accord. Nous n’avons de soucis de distinction ethnique. Voilà pourquoi on continue à faire confiance à notre parti. Le pays est en paix », explique-t-il.

Longtemps proche du défunt opposant Guy-Brice Parfait Kolélas, Vivien Manangou qui s’est présenté en indépendant à Pointe-Noire conteste sa défaite face à un représentant du PCT. « Je suis frustré d’autant plus que les résultats qui ont été publiés ne reflètent pas la vérité des urnes. Ces résultats sont l’œuvre des mathématiques et des arithmétiques de la Commission électorale locale, très loin de la réalité des urnes », se plaint-il. 

La Coalition Tourons la page, qui a mené une observation citoyenne des élections, dénonce un achat des consciences, des actes de corruption et des fraudes à ciel ouvert. Dans un rapport qu’elle a rendu hier, cette organisation a formulé des recommandations par la voix de son chargé de la communication, Roch Euloge Nzobo.« Nous avons demandé à ce que le gouvernement convoque les états généraux de la démocratie. On doit recommencer avec les fondamentaux de la démocratie », lance-t-il. 

            </div>
Total
11
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :