Congo-B: les bureaux de deux ONG de défense des droits de l’homme cambriolés

congo b: les bureaux de deux ong de défense des droits de l’homme cambriolés 632281d5f1d42.jpeg
congo b: les bureaux de deux ong de défense des droits de l’homme cambriolés 632281d5f1d42.jpeg

Publié le :

                L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et le Forum pour la gouvernance et les droits de l’Homme (FGDH) ont vu leurs bureaux être cambriolés en début de semaine. Les malfrats ont emporté des documents sensibles, selon les responsables de ces deux ONGs qui soupçonnent des hommes en uniformes.                </p><div readability="61.626301369863">

                <p><em>Avec notre correspondant à Brazzaville</em>, <strong>Loïcia Martial</strong>

Les grilles de protection qui avaient été défoncées ont déjà été réparées mais les débris des portes en bois sont encore visibles au sol. Les bureaux des deux organisations l’un en face de l’autre ont été cambriolés au même moment, au deuxième étage d’un immeuble au centre de Brazzaville.

Premier à constater les dégâts, Franck Chardin Aubin Tchibinda de l’OCDH déplore des pertes. « Ils ont pris un ordinateur portatif qu’ils ont emporté avec eux, tout comme son chargeur. Il y avait un écran plasma bien fixé au mur. Nous n’avons pas compris comment cet écran a été déplacé et délibérément cassé », a-t-il décrit.

Maixent Animbat Emeka de la FGDH est aussi choqué : « Il y a des gens qui sont entrés par effraction dans nos bureaux qui ont emporté trois ordinateurs avec quelques documents. Un des ordinateurs contenait des dossiers sensibles. Nous sommes un peu indignés de ce climat d’insécurité dans lequel l’on nous oblige de travailler ».

Les deux ONG qui ont fait appel à la police et à un huissier de justice pour des besoins d’enquête affirment avoir quelques indices. « Les traces laissées au sol et sur les portes indiquent clairement qu’il s’agit des chaussures militaires. Ce qui nous laisse penser que ce sont des gens en uniformes qui sont entrés par effraction dans nos bureaux », a dénoncé M. Animbat Emeka.

Ces derniers jours les deux organisations avaient dénoncé le braquage d’un célèbre restaurant de Brazzaville, ayant impliqué plusieurs agents et responsables de la police.

            </div>
Total
2
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :