Congo-Brazzaville: démarrage d’une campagne de sensibilisation à l’alcool au volant

congo brazzaville: démarrage d’une campagne de sensibilisation à l’alcool au volant 61760b12a4c71.jpeg
congo brazzaville: démarrage d’une campagne de sensibilisation à l’alcool au volant 61760b12a4c71.jpeg

Publié le :

Au Congo-Brazzaville, les accidents de la route tuent beaucoup. La conduite en état d’ivresse est la principale cause de ces accidents. En vue de sensibiliser les conducteurs, le ministère des Transports avec la Direction générale des transports terrestres et les Brasseries du Congo (Brasco) viennent de conclure un protocole d’accord portant sur la prévention. Une initiative appréciée par l’Association des consommateurs qui réclame plus d’actions.

Avec notre correspondant à Brazzaville, Loïcia Martial

Les deux parties vont mener des campagnes permanentes d’affichage ainsi que sur les médias en vue de sensibiliser les conducteurs, en ville, en campagne et sur les routes nationales, sur les dangers de l’alcool.

L’objectif, ont-elles indiqué, est « d’agir par des actions d’envergure, des actions qui auront de l’impact sur le comportement du citoyen qui est à la fois responsable et vulnérable ».

L’engagement des Brasseries du Congo est salué par Mermans Babounga, secrétaire exécutif de l’Association des consommateurs congolais.

« En tant qu’entreprise qui commercialise un produit dont l’objectif est de vendre plusieurs quantités, faire une campagne d’éducation pour limiter la consommation de son produit… Il faut féliciter cette entreprise qui est engagée dans le respect de l’empreinte citoyenne de sa marque », s’est félicité M. Babounga. 

Pour Mermans Babounga, l’administration des transports doit aller au-delà d’une simple campagne de sensibilisation : « Nous demandons de procurer aussi des tests d’alcoolémie. Cela ne doit pas se limiter à faire une campagne, mais des contrôles doivent également se faire sur le terrain sur la base d’un équipement approprié. Malheureusement, jusqu’à ce jour, le pays n’en a pas. C’est regrettable », a-t-il dit. 

Au Congo près de 31 000 accidents de circulation, avec dégâts corporels et matériels, ont été enregistrés entre 2014 et 2019.

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :