Côte d’Ivoire: scandale après la diffusion à la télé d’une séquence sur la «démonstration» d’un viol

côte d’ivoire: scandale après la diffusion à la télé d’une séquence sur la «démonstration» d’un viol 612ed96db6aa1.png
côte d’ivoire: scandale après la diffusion à la télé d’une séquence sur la «démonstration» d’un viol 612ed96db6aa1.png

Publié le : Modifié le :

Une émission télévisée, diffusée lundi 30 août, provoque un véritable tollé, notamment sur les réseaux sociaux. Dans « La télé d’ici vacances » de la chaîne NCI, un talkshow au ton habituellement léger, l’animateur Yves de Mbella a reçu, comme invité, un homme présenté comme un « violeur repenti » et lui a fait faire une « démonstration » de viol sur un mannequin.

Avec notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto

« Est-ce que tu peux nous montrer comment tu faisais tes viols ? », dit l’animateur Yves de Mbella. Sur le plateau, l’homme présenté comme un violeur repenti est invité à monter sur une estrade et à simuler une agression et un viol sur un mannequin. L’homme s’exécute sous les applaudissements et les commentaires de l’animateur : « Viens avec moi (applaudissements). Voilà une go, comment tu fais, tu l’attaques de devant ou de derrière ? Va, montre-nous comment tu faisais. »

L’agression mimée

Le violeur repenti mime alors l’agression : « Souvent, dès qu’on arrive, on attrape le cou, mais il ne faut pas se laisser… ». L’animateur enchaîne : « Mais, ça peut l’exciter ! » « Oui, ça peut l’exciter. On la fait tomber », ajoute l’homme. « Tu touches son sexe ? », questionne Yves de Mbella, alors qu’en face l’homme lui répond : « Oui ».

L’indignation ne cesse de grandir depuis la diffusion de cette séquence. « Je condamne fermement ces actes ignobles et ces propos de l’invité et de l’animateur », a réagi la ministre de la Femme, Nassénéba Touré.

De son côté, Denéo Gouehe Gnonsian Désirée, secrétaire générale de la Ligue ivoirienne des droits des femmes (LIDF), demande des sanctions : « J’ai été choquée comme plus d’un. Je ne sais pas si c’est une quête de buzz, je ne sais pas. Mais, honnêtement, je n’ai pas de mot pour qualifier cela. Mais je trouve que c’est totalement déplacé. On espère que la Haute autorité pour la communication de l’audiovisuel pourra au moins, et pour une fois en Côte d’Ivoire, se prononcer et condamner fermement de telles actions qui sont carrément outrageantes et humiliantes pour les femmes ivoiriennes. »

Déferlante de critiques

Toute la journée mardi, la vague d’indignation n’a pas faibli. En témoignent les dizaines de milliers de signatures apposées sur une pétition lancée par la Ligue ivoirienne des droits des femmes pour réclamer des sanctions. La Ligue a même annoncé avoir déposé une plainte auprès du procureur de la république pour apologie du viol et outrage public à la pudeur contre la chaîne NCI et contre l’animateur Yves de M’bella.

L’animateur, déjà suspendu par la chaîne qui a mis un terme à l’émission trois jours avant la fin prévue, a été formellement sanctionné par la Haca, la Haute autorité de communication audiovisuelle. Interdiction lui est faite de paraître à la télé ou à la radio pendant 30 jours. La chaîne a présenté quant à elle des excuses. Et des journalistes de la chaîne se sont désolidarisés des propos tenus par l’animateur.

Autre réaction de poids ce mardi, celle de l’opérateur téléphonique MTN, sponsor officiel du concours Miss Côte d’Ivoire, que Yves de M’bella anime depuis plusieurs années et qui doit avoir lieu samedi. Dans un communiqué, MTN s’engage à « prendre des mesures fermes et appropriées, conformes à ses valeurs, avant la finale du concours », poussant donc l’organisation à changer de présentateur.

La NCI, qui dans un communiqué reconnait une « faute grave et regrettable », s’en sort avec une tape sur les doigts de la part de la Haute autorité qui l’invite à « plus de vigilance dans la programmation de ses émissions ». 

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :