Coup d’État au Burkina Faso: Paul-Henri Sandaogo Damiba donne sa version des événements

coup d’État au burkina faso: paul henri sandaogo damiba donne sa version des événements 633b8e2857d33.png
coup d’État au burkina faso: paul henri sandaogo damiba donne sa version des événements 633b8e2857d33.png

Publié le :

                Au Burkina Faso, le discours de démission du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba a été transmis à RFI, puis diffusé sur Facebook. Enregistré dimanche 2 octobre, l'ancien président de la transition - qui se trouve actuellement à Lomé au Togo - revient sur les événements de ce week-end.                </p><div readability="81.936951576211">

                <p>Paul-Henri Sandaogo Damiba se désole notamment que l'<strong><a href="https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220927-burkina-faso-au-moins-dix-soldats-tués-dans-l-attaque-de-camions-de-ravitaillement-dans-le-soum" target="_self" rel="noopener">attaque du convoi de Gaskindé</a></strong>, dans le Soum, lundi 26 septembre, a servi «<em> de ferment à renforcer les incompréhensions, les tensions, les critiques au sein des populations et des forces, au lieu d'être un moment de deuil </em>».

L’ancien président de la transition donne sa version des événements ayant conduit à sa démission : « Avant que nos morts n’aient pu être inhumés […] quelques unités de nos forces militaires, avec des sympathisants civils et politiques, mus par des motivations individualistes, subjectives et se prévalant de certaines frustrations et revendications qui devraient pouvoir trouver des solutions dans d’autres cadres de concertation, ont convergé de manière massive vers les zones sensibles. L’objectif affiché était clair : interrompre la transition. Leurs actions ont occasionné deux morts, neuf blessés et des dégâts matériels. Devant les risques de division au sein de notre armée et considérant l’intérêt supérieur du Burkina Faso, j’ai renoncé à compter de ce jour, 2 octobre, à ma fonction de chef de l’État, de président de la transition. »

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba adresse aussi un message aux nouvelles autorités en place : « À l’endroit des nouvelles autorités du Faso, je leur formule mes vœux de succès. Je les invite à travailler, surtout à unir plutôt qu’à disperser et à porter leurs responsabilités comme un sacerdoce. »

 

Le gouvernement togolais confirme que Damiba est à Lomé

Paul-Henri Sandaogo Damiba est arrivé dimanche soir à Lomé accompagné de 4 collaborateurs militaires, conduits directement au palais de la présidence togolaise, rapporte notre correspondant à Lomé, Peter Sassou Dogbé. L’ex-chef de la junte burkinabè serait temporairement logé selon certaines sources dans un des grands hôtels de la capitale togolaise le temps de pouvoir emménager dans une villa pas loin de la présidence.

D’autres sources affirment qu’il est déjà dans une des villas de ce qu’on appelle « la résidence du Bénin » où vivent ou du moins les chefs d’institutions ont une résidence officielle. Elle est entièrement sécurisée de jour comme de nuit. C’est dans cette résidence qu’il serait seulement en transit à Lomé, et il devrait s’envoler dans les prochains jours pour une autre capitale africaine

Selon le ministre porte-parole du gouvernement, Akoda Ayéwaodan, la présence de l’ex-chef de la junte burkinabè est en accord avec l’engagement du Togo en faveur de la paix « le Togo, comme la Cédéao, salue le fait que l’esprit de paix l’ait emporté, l’accueil de M. Damiba fait partie de cet esprit ».

► À lire aussi : Invité Afrique – Capitaine Ibrahim Traoré : « Les assises vont désigner un président de la transition » au Burkina Faso

            </div>
Total
6
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :