Covid-19: l’Allemagne proposera des tests gratuits aux voyageurs de retour dans le pays

En Allemagne, des tests de dépistage du Covid-19 gratuits vont être proposés aux voyageurs de retour dans le pays et des centres de dépistage vont être installés dans les aéroports pour les personnes en provenance de zones à risque.

L’Allemagne proposera des tests gratuits de Covid-19 aux voyageurs de retour dans le pays et installera des centres de dépistage aux aéroports pour les personnes en provenance de zones à risque, ont décidé vendredi les ministres régionaux de la santé.

Une obligation de test est encore à l’étude mais les personnes ayant séjourné dans une zone à risque, soit 130 pays actuellement, doivent s’isoler 14 jours ou bien jusqu’à l’obtention d’un résultat négatif, a expliqué Dilek Kalayci, ministre de la Santé de Berlin. Les voyageurs en provenance des autres pays pourront se faire tester gratuitement dans des centres, ailleurs qu’à l’aéroport.

“Un risque élevé d’importer des chaînes d’infection”

Alors que l’Allemagne est jusqu’ici un des pays les plus épargnés en Europe par le coronavirus, les responsables craignent une deuxième vague importée par des vacanciers de retour de congés.

Les regards se tournent surtout aujourd’hui vers les plages du pourtour méditerranéen, adulées de millions d’Allemands qui s’y rendent chaque été, en particulier à Majorque. De jeunes allemands y ont par exemple été vus en train de faire la fête sans la moindre précaution sanitaire.

“Nous considérons qu’il y a un risque élevé d’importer des chaînes d’infection”, a relevé Dilek Kalayci à l’issue d’une conférence téléphonique avec ses homologues des autres Lände

Vers une obligation de se faire tester?

“C’est pourquoi nous avons décidé que les voyageurs de retour de pays à risques sont incités à se faire tester” et que “des centres de tests vont être mis en place dans les aéroports”, a-t-elle poursuivi.

“Les voyageurs venant de pays qui ne sont pas des zones à risque pourront se faire tester” et l’ensemble de ces dépistages seront gratuits, a-t-elle ajouté.

La faisabilité juridique d’une obligation de tests “doit être étudiée”, a encore détaillé la ministre berlinoise.

Parmi les 130 zones à risque identifiées par l’institut Robert Koch, l’autorité fédérale d’épidémiologie et de veille sanitaire, se trouvent actuellement les Etats-Unis, le Brésil, l’Argentine, Israel et la Russie.

Mi-juillet, l’Allemagne a renforcé son arsenal pour se préparer à l’apparition d’un pic de contamination et prévoit notamment des mesures de confinement durcies mais très localisées.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV
Total
1
Shares

Laisser un commentaire

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :