Covid-19 : le Sénégal franchit le cap du million de vaccinés

covid 19 : le sénégal franchit le cap du million de vaccinés 6111d9f287bb7.jpeg
covid 19 : le sénégal franchit le cap du million de vaccinés 6111d9f287bb7.jpeg

Publié le :

Le cap du million de personnes vaccinées a été passé samedi au Sénégal, pays qui compte un peu plus de 16 millions d’habitants. Des vaccinations qui ont surtout été réalisées à Dakar, Thiès et Saint-Louis, tandis que le pays vit une sévère troisième vague de Covid-19.

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

Au Sénégal, entre les mois de juin et juillet les cas de Covid ont pratiquement été multipliés par neuf. Les hôpitaux saturent, de grands événements sportifs, comme les populaires combats de lutte, ont été reportés.

Dans cette grisaille, une éclaircie avec le cap du million de vaccinés atteint ce samedi 7 août. « Ce million-là, ce sont les personnes qui ont reçu au moins une dose. Et parmi eux, il y en a qui ont reçu deux doses de Sinopharm et d’AstraZeneca, mais aussi tous ceux qui ont reçu une dose de Johnson & Johnson, qui sont complètement vaccinés », détaille Ousseynou Badiane, coordonnateur du programme de vaccinations dans le pays, au micro de notre correspondante. On estime qu’il y a à peu près 300 000 personnes qui sont en attente de recevoir la deuxième dose d’AstraZeneca. C’est loin d’être suffisant, pratiquement toutes les doses qu’on a reçues sont en train d’être administrées, même d’être épuisées.

Le coordonnateur avoue que l’objectif du nombre de vaccinés a été revu à la hausse avec l’évolution rapide de la pandémie au Sénégal. De trois millions, les autorités sénégalaises visent désormais plus de neuf millions de vaccinés. Le seul souci reste toutefois la disponibilité des vaccins.

Ce qui est sûr, c’est que la population, réticente au début, a complètement adhéré à la vaccination, prenant d’assaut les centres pour recevoir ses doses. « Les populations se faisaient désirer pour se faire vacciner. Actuellement, les gens se lèvent à 5 heures du matin pour aller faire la queue au niveau des centres de santé, confirme Ousseynou Badiane. La troisième vague a atteint les sujets de plus en plus jeunes, le nombre en valeur absolue de décès a considérablement augmenté. Donc cela fait aussi peur à la population. L’autre chose, aussi, c’est le passe sanitaire qui est en train d’être demandé au niveau de tous les pays européens, ceux qui désirent voyager aussi sont obligés de se faire vacciner ».

Total
13
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :