Deux casques bleus tués dans le nord du Mali

Deux soldats de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) ont été tués, samedi 13 juin, par des hommes armés dans le nord de ce pays ouest-africain en proie aux attaques djihadistes, selon l’ONU.

La Minusma a expliqué, dans un communiqué, dimanche, qu’un convoi logistique reliant Tessalit et Gao, dans le nord du pays, avait été attaqué « aux alentours de 19 heures » par des « individus armés » qui ont « tué deux soldats de la paix ». La nationalité des militaires n’a pas été précisée.

13 000 soldats de la Minusma

Le convoi était à l’arrêt quand il a été attaqué vers la commune de Tarkint, au nord-est de Gao, plus grande ville du nord du Mali, selon le communiqué de la force de l’ONU qui précise que « les casques bleus de la Minusma ont riposté avec fermeté et mis en fuite les assaillants ».

La Minusma compte environ 13 000 soldats au Mali, théâtre, depuis 2012, d’une crise qui a fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés. Si un accord de paix a été signé en 2015 avec les rebelles séparatistes du Nord, le pays reste en proie aux violences des groupes djihadistes, aux tensions intercommunautaires et aux trafics ébranlant l’autorité de l’Etat, qui ne s’exerce que sur des parties du territoire. Les violences se sont propagées du nord au centre du pays, ainsi qu’au Niger et au Burkina Faso voisins.

Le Monde avec AFP

Total
1
Shares

Laisser un commentaire

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :