Élections en Angola: Adalberto Costa Junior conteste la victoire du MPLA

Élections en angola: adalberto costa junior conteste la victoire du mpla 6309753935f88.jpeg
Élections en angola: adalberto costa junior conteste la victoire du mpla 6309753935f88.jpeg

Publié le :

                Les résultats provisoires des élections générales, portant sur 97% des votes, ont été dévoilés jeudi 25 août dans la soirée par la Commission électorale en Angola. Ils donnent la victoire du MPLA avec 124 députés, en très net recul par rapport aux derniers scrutins. Mais Adalberto Costa Junior, le candidat de l'Unita, a annoncé ce vendredi 26 août qu'il rejetait ces chiffres.                </p><div readability="89.021104365424">

                <p><em>Avec notre envoyée spéciale à Luanda, </em><strong>Gaëlle Laleix</strong>

C’est au siège de l’Unita qu’Adalberto Costa Junior a pris la parole, en fin de journée, vendredi 26 août. Il s’agissait de sa première réaction depuis la publication des derniers résultats provisoires, qui ont vu le MPLA remporter les élections générales.

Le candidat de l’Unita a annoncé qu’il refusait la victoire du MPLA. Il rejette les chiffres donnés par la Commission nationale électorale. Adalberto Costa Junior a fait part du décompte parallèle opéré par son parti ; il a pris l’exemple de trois provinces dont les résultats seraient très différents, Luanda, Moxico et Cuanza Sul. 

Adalberto Costa Junior demande donc un nouveau décompte, réalisé cette fois par une commission indépendante, avec une participation internationale. Et ce décompte devra s’appuyer sur les procès-verbaux affichés dans chaque bureau de vote.

« Le MPLA n’a pas gagné les élections du 24 août. L’Unita ne reconnait pas les résultats provisoires de la CNE et lui demande d’accepter au nom de la vérité, la création d’une commission, avec une participation internationale, pour que l’on compare de nouveau les procès-verbaux. »

Il a enfin demandé à ses partisans de rester calmes, alors que des appels à manifester commencent à circuler sur les réseaux sociaux. « La souveraineté reste au peuple », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

                </span>
            </figcaption>
                </div>
<p>Pour Rui Falcao, porte-parole du MPLA, rien de nouveau. Selon lui les accusations de fraude, l’Unita en a fait son fonds de commerce. « <em>Ces élections étaient déjà frauduleuses avant même qu’elles n’aient commencées. C’est leur tactique. Ils savaient qu’ils allaient perdre et ils ont choisi cette stratégie. Ça n’intéresse pas le MPLA, il connaît les règles du jeu, le parti est bon joueur et s’en remet à celui qui est légitime pour donner les résultats. Point final. </em>»

Plus tôt dans l’après-midi, le parti d’opposition CASA-CE a également contesté les résultats de la CNE. Pour l’heure néanmois aucune formation n’a déposé de recours officiel. 

Devant le siège de l’Unita, quelques jeunes se sont rassemblés dans la soirée de vendredi avec des panneaux de fortune sur lesquels on pouvait lire : « Le MPLA, dehors. » Un MPLA qui ressort certes gagnant de ces élections, mais avec une victoire fragile, l’opposition ayant remporté trois provinces, dont la capitale Luanda, privant ainsi le parti au pouvoir d’une majorité parlementaire.


Joao Lourenço ressort clairement affaibli de cette élection avec une grande chute de popularité en termes de nombre de votes, mais aussi dans la rue, en particulier avec la perte de Luanda, province-capitale qui représente 30% de la population, et cœur des richesses, cœur économique du pays.

Chloé Buire, chercheuse au CNRS et spécialiste de l’Angola

            </div>
Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :