En RDC, la crise alimentaire touche aussi les centres urbains

en rdc, la crise alimentaire touche aussi les centres urbains 613ffe9385520.jpeg
en rdc, la crise alimentaire touche aussi les centres urbains 613ffe9385520.jpeg

Publié le :

La situation de la faim en RDC est toujours aussi alarmante. 27,3 millions de Congolais font face à une insécurité alimentaire aiguë élevée, selon des chiffres publiés par le Programme alimentaire mondial (APM) ce lundi à Kinshasa. Ces chiffres, d’après l’agence onusienne, font de la RDC le pays présentant le plus grand besoin d’assistance dans le monde. Ce sont quasiment toutes les provinces qui sont concernées.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

À Kinshasa par exemple, plus de 1,5 million de personnes affichent un besoin d’assistance humanitaire, selon les données récoltées entre février et juillet 2021. Les communes de Masina, Matete, Ndijli, Ngaba et Ngaliema sont particulièrement touchées.

Dans les autres zones urbaines, les communes de Bumbu et Kimbanseke à Kinshasa et les villes de Kindu, Beni, Kananga, Kalemie, Mbuji Mayi, Uvira et Gemena sont également en situation de crise. Le PAM parle de la phase 3 de l’IPC, le Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire. C’est l’avant-dernière phase avant la famine dans certains cas.

Les principaux facteurs d’explication de cette insécurité alimentaire sont notamment liés selon cette agence de l’ONU, aux effets de la pandémie du Covid-19 qui a provoqué la perte d’emploi et des revenus des ménages et la hausse des prix des denrées alimentaires en raison de la fermeture des frontières.

Présent à la cérémonie de présentation de ces chiffres, Apolinaire Biloso, directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, a pour sa part souligné l’urgence pour le pays de développer la production agricole locale.

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :