Enquête ouverte au Gabon après l’arrestation à la frontière de Guy Nzouba-Ndama

enquête ouverte au gabon après l’arrestation à la frontière de guy nzouba ndama 6329188dc2e91.jpeg
enquête ouverte au gabon après l’arrestation à la frontière de guy nzouba ndama 6329188dc2e91.jpeg

Publié le :

                Guy Nzouba-Ndama, l’ancien président de l’Assemblée nationale du Gabon, chef de file du parti d’opposition Les Démocrates, a été arrêté samedi lors d’un contrôle douanier alors qu’il revenait du Congo-Brazzaville. Les gendarmes gabonais ont retrouvé dans ses affaires, 1,19 milliard de francs CFA, soit 1,5 million d’euros. Une enquête a été ouverte par le parquet.                </p><div readability="62.273010226767">

                <p>Selon un proche de Guy Nzouba-Ndama, l’opposant serait toujours en garde à vue et devrait être déféré devant le parquet ce lundi. Le substitut du procureur de Franceville indique que <strong><a href="https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220918-gabon-l-opposant-guy-nzouba-ndama-arrêté-à-la-frontière-avec-des-valises-remplies-de-billets" target="_self" rel="noopener">l’argent découvert dans ses bagages</a></strong> a été saisi par la gendarmerie et reversé au Trésor public.

Un procès-verbal pour « détention irrégulière de fonds » a été transmis au parquet où une enquête a été ouverte, a déclaré Blera Ibinga. Elle a cité une réglementation disant que les sommes supérieures de plus d’un million de francs doivent être déclarées à la douane. Un observateur explique qu’au contraire, comme il s’agissait de francs CFA, circulant entre pays de la Cemac, aucun contrôle n’était justifié. 

« En termes d’image, c’est désastreux »

Guy Nzouba-Ndama voit son image écornée. La vidéo de l’incident s’est répandue en ligne. On y voit la gendarmerie ouvrir les valises de l’ancien président de l’Assemblée. Révélant à l’intérieur, des milliers de billets de banque. Son parti Les Démocrates dénonce « une mise en scène humiliante ». Un opposant estime que les douaniers ont probablement été « mis au courant par un indicateur » et que « la fouille a été autorisée en haut lieu ». Il n’empêche qu’un « responsable de ce niveau se baladant avec autant d’argent, c’est inadmissible », dit-il.

Un proche de la majorité estime qu’« en termes d’image, c’est désastreux. D’autant que beaucoup de gens ont du mal à joindre les deux bouts ». Ce dernier pointe du doigt un homme « vénal » et « à la solde de l’étranger », accréditant la thèse d’un possible financement de l’opposition gabonaise par le pouvoir congolais. 

Pas de commentaire côté Brazzaville. Une source évoque une affaire interne au Gabon et émet la thèse d’une somme accumulée par Guy Nzouba-Ndama sur un compte congolais lorsqu’il était en fonction.

► À lire aussi : Au Gabon, Bertrand Zibi Abeghe est sorti de prison «sans haine ni rancune»

            </div>
Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :