Est de la RDC: Mukwege critique la « diplomatie » du président Tshisekedi

est de la rdc: mukwege critique la « diplomatie » du président tshisekedi 62db4c24cdfea.jpeg
est de la rdc: mukwege critique la « diplomatie » du président tshisekedi 62db4c24cdfea.jpeg

Le gynécologue congolais Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018, Denis Mukwege, a exprimé mercredi ses craintes sur la situation sécuritaire dans l’est de la République démocratique du Congo, estimant que la « diplomatie » du président Félix Tshisekedi contribue à « l’aggravation de l’instabilité ». « La diplomatie régionale du président de la RDC nous mène objectivement vers une prolongation et une aggravation de l’instabilité » dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, a déclaré M. Mukwege cité dans un communiqué.

Le Dr Mukwege a fait cette déclaration après « l’annonce du déploiement de la force régionale de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC) » dans l’est de la RDC où plus d’une centaine de groupes armés sont actifs.

« Nous sommes très circonspects » qu’au-delà du partenariat avec la Mission des Nations unies en RDC (Monusco) « le président de la République s’est engagé dans une coopération militaire bilatérale avec l’Ouganda depuis 6 mois et, plus récemment, dans un projet de coopération militaire régionale avec les Etats membres de l’EAC », a-t-il ajouté.

Pour le médecin, la superposition « déjà de manière difficile et peu efficace » de ces différentes forces en RDC « ressemble à une chronique d’un chaos annoncé ».

Mi-juin, comme de nombreux habitants de l’est congolais, M. Mukwege avait manifesté son opposition au déploiement d’une « force régionale composée par des pays à la base de la déstabilisation, d’atrocités et du pillage de nos ressources », a-t-il écrit.

En avril, la RDC a rejoint le Burundi, le Kenya, le Rwanda, la Tanzanie, l’Ouganda et le Soudan du Sud au sein de l’EAC.

Les questions fondamentales sur les règles d’engagement de la nouvelle force régionale, son mandat, ses objectifs, sa durée ou encore les responsabilités politique et juridique « ne trouvent que des réponses opaques » du fait que ces accords ont été « peu transparents », a ajouté M. Mukwege.

Pour lui, « la reforme profonde des FARDC (armée congolaise), des services de sécurité et la lutte contre l’impunité sont les mesures les plus appropriées pour assurer la pacification et la stabilité durable de l’est de la RDC ».

Gynécologue congolais, le Dr .Mukwege a reçu le prix Nobel de la paix en 2018 pour son action en faveur des femmes victimes de viols utilisés comme armes de guerre dans l’est de la RDC depuis près de 30 ans.

Que pensez-vous de cet article?

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :