Éthiopie: les miliciens de la région Afar se disent abandonnés par le gouvernement

Éthiopie: les miliciens de la région afar se disent abandonnés par le gouvernement 62119b6f766a1.jpeg
Éthiopie: les miliciens de la région afar se disent abandonnés par le gouvernement 62119b6f766a1.jpeg

Publié le :

                En région Afar, dans le nord de l’Éthiopie, règne un profond sentiment d’abandon. La partie nord de la province est sous le contrôle des rebelles tigréens depuis près d’un mois. Les combats continuent, des combats inégaux selon les Afars. Leurs miliciens affrontent des unités mécanisées du parti tigréen du TPLF. Alors qu’ils s’attendaient à un soutien du gouvernement, ils se retrouvent désespérément seuls.                 </p><div readability="74.685267857143">

                <p><em>Avec notre envoyé spécial à Semera,</em> <strong>Noé Hochet-Bodin</strong>

La ville d’Afdera, à une centaine de kilomètres du front, abrite une base militaire de l’armée fédérale.

Pourtant, selon le combattant afar Hassan Muhammad, les soldats fédéraux ne sortent pas de leur caserne : « Moi, je n’ai pas vu l’armée fédérale sur le front. Jamais. Nous ignorons pourquoi ils ne nous soutiennent pas. C’est incompréhensible. Ça fait longtemps que l’on se pose cette question. »

En effet, sur le papier, l’armée fédérale et les milices afars sont alliées et combattent un adversaire commun, les rebelles tigréens. Mais sur le terrain, les Afars sont esseulés.

Valerie Browning, installée depuis plus de trente ans en Afar pour aider les pastoralistes de la région, ne comprend pas le silence du gouvernement d’Abiy Ahmed : « Des Afars se faisaient tuer pendant le sommet de l’Union africaine, début février, mais le Premier ministre assurait qu’il n’y avait plus de conflit dans le pays. »

Le milicien Mohammed Othman est, pour sa part, de retour du front. Il ne dissimule pas son amertume : « L’État fédéral se compose de dix États mais nous sommes le peuple le plus malmené dans ce pays. Nous, Afars, nous ne nous considérons plus comme Éthiopiens étant donné le comportement de l’Éthiopie à notre égard. »

D’après des sources diplomatiques, des drones de l’armée se trouvent en Afar dans l’éventualité où les rebelles tigréens s’approcheraient de la route stratégique qui relie Addis-Abeba à Djibouti.

            </div>
Total
3
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :