Éthiopie: les Tigréens à l’offensive vers le sud alors que les combats s’intensifient

Éthiopie: les tigréens à l’offensive vers le sud alors que les combats s’intensifient 630ebb031179c.jpeg
Éthiopie: les tigréens à l’offensive vers le sud alors que les combats s’intensifient 630ebb031179c.jpeg

Publié le : Modifié le :

                Les combats progressent plus au sud en Éthiopie. Samedi l’armée fédérale avait annoncé s’être retirée de Kobo, une localité non loin de la frontière avec le Tigré et tombée aux mains des rebelles. Depuis des affrontements sont signalés en direction de la ville stratégique de Weldiya, dans la région Amhara.                </p><div readability="74.260869565217">

                <p>Des sources humanitaires et des témoins ont rapporté lundi des affrontements à mi-chemin entre Kobo et la ville de Weldiya, située à une cinquantaine de kilomètres plus au sud en territoire amhara et considéré comme un carrefour clé. Cet axe permet aux Tigréens de s’ouvrir la voie menant à la capitale Addis-Abeba au sud et une route menant au cœur de la région amhara. Un témoin originaire de Kobo, déplacé à Weldiya a rapporté à l’AFP avoir entendu lundi des tirs à l’arme lourde et évoque «<em> d’intenses combats non loin </em>» de là, rapporte <em>notre correspondante régionale,</em> <strong>Florence Morice</strong>.

Les rares sources sur place évoquent une grande violence et des civils fuyant la ligne de front. Les forces rebelles affirment y avoir repoussé l’offensive gouvernementale déclenchée en direction de leur capitale, Mekele.

« Neutraliser » les menaces à la sécurité du Tigré

Au cours d’une conférence de presse, lundi, Getachew Reda, le porte-parole du TPLF, s’est félicité que ses troupes aient réussi à « résister » à l’ « offensive » lancée selon lui par Addis-Abeba contre le Tigré. Il a juré mardi 30 août que leurs forces « continueraient de progresser », affirmant que l’objectif de la « contre-offensive » du TPLF n’est pas de « contrôler » de nouveaux territoires en région Amhara, mais de « neutraliser » quiconque menacerait la sécurité du Tigré.


À l’heure où nous parlons, une partie significative du nord du Wollo est entre nos mains. Nous n’avons pas d’intérêt particulier à contrôler tel ou tel secteur. Mais tant que les forces qui ont été déchaînées contre nous continuent de menacer la sûreté et la sécurité de notre peuple, nous continuerons de prendre les mesures appropriées pour neutraliser cette menace. Que la neutralisation de cette menace nous conduise dans certaines parties de l’État de l’Amhara ou de l’Afar, c’est un autre sujet. Mais il semble bien que nous ne puissions tout simplement pas compter sur la communauté internationale pour contenir Abiy Ahmed et ses chiens de guerre pour notre sûreté et notre sécurité, à l’évidence. Nous ne devons compter que sur nos propres forces, non seulement pour neutraliser la menace, mais aussi pour nous prémunir contre des menaces similaires, qu’elles viennent du Nord, de l’Est, de l’Ouest ou du Sud, peu importe.

Le porte-parole des autorités du Tigré Getachew Reda affirme que les forces du TPLF «continueront de de prendre les mesures appropriées pour neutraliser» toute menace au Tigré

Depuis mercredi et plus encore depuis qu’une frappe éthiopienne a touché un jardin d’enfant à Mekele vendredi, les appels à cesser les hostilités se multipliés, sans trouver d’échos pour le moment et même si les deux camps continuent d’affirmer officiellement qu’ils restent ouverts une solution négociée.

Car selon les communiqués officiels des belligérants, la possibilité semble toujours ouverte à la négociation. Getachew Reda a aussi déploré que la communauté internationale ait « échoué misérablement », ajoutant qu’il n’était pas trop tard pour rouvrir un processus de paix.

Quant au gouvernement éthiopien, il s’est dit auprès de l’AFP « à nouveau déterminé à résoudre pacifiquement le conflit », précisant toutefois : « le conflit qui a une nouvelle fois été déclenché » par les « terroristes » du Tigré.

►À lire aussi : En Éthiopie, pourquoi les combats reprennent à la frontière du Tigré ?

            </div>
Total
6
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :