Être lanceur d’alerte en RDC, des ennuis judiciaires au risque vital

Être lanceur d’alerte en rdc, des ennuis judiciaires au risque vital 613c091e98686.jpeg
Être lanceur d’alerte en rdc, des ennuis judiciaires au risque vital 613c091e98686.jpeg

Publié le :

La Plateforme de protection des lanceurs d’alerte d’Afrique est préoccupée par leur situation en RDC. Elle vient de publier un rapport qui estime que, malgré ses promesses, le bilan du président Félix Tshisekedi est mitigé sur la question. Depuis son arrivée au pouvoir en janvier 2019, les lanceurs d’alerte se sont multipliés. Mais ils ont tous eu des ennuis judiciaires et il n’y a quasiment aucune procédure sur base de leurs accusations.

Le premier lanceur d’alerte défendu par PPLAAF, c’est Jean-Jacques Lumumba, petit-neveu du héros de l’indépendance, Patrice Lumumba et banquier à la BGFI Bank. Dès 2017, avant l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi, il dénonce de graves malversations liées au clan de son prédécesseur Joseph Kabila. Il est contraint à l’exil en France. En août dernier, après une conférence de presse, ses ordinateurs sont volés et sa voiture brûlée. 

Depuis l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi, les lanceurs d’alerte sont de plus en plus nombreux au sein du système bancaire. Les deux d’Afriland First Bank, Gradi Koko et Navy Malela, sont en exil en France. Ils ont témoigné en février dernier à visage découvert, notamment sur RFI, révélant le blanchiment de  millions de dollars. Et ils ont appris à cette occasion qu’ils sont condamnés à mort dans leur pays.

Israel Kaseya a lui dénoncé le même type de malversations à Access Bank. En retour, il a été accusé d’avoir escroqué sa banque et s’est retrouvé en prison. Il a été libéré en octobre dernier mais il continue de recevoir des menaces suite à ses démarches auprès de différents services de l’État.

Enfin, on peut rappeler le cas de Claude Mianzuila, consultant à la MIBA, qui avait passé 55 jours de prison après avoir dénoncé un vol de diamants au sein de la société diamantifère d’État. Il continue de recevoir des menaces pour ses déclarations.


Ces dernières années, les lanceurs d’alerte ont fait énormément dans la lutte contre la corruption en RDC. On peut même dire qu’ils ont déclenché des petits tremblements de terre […] Il est donc grand temps […] d’adopter une loi moderne et progressiste de protection des lanceurs d’alerte au Congo. Cette loi pourrait notamment prévoir la création d’une agence indépendante qui aurait pour rôle de recevoir les alertes, de maintenir l’anonymat des lanceurs d’alerte, d’enquêter sur ces alertes […]

Entretien avec Henri Thulliez, co-fondateur de la PPLAAF

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :