Événements de Tera au Niger: le gouvernement reporte ses explications devant l’Assemblée

Événements de tera au niger: le gouvernement reporte ses explications devant l’assemblée 61b553ea53d52.jpeg
Événements de tera au niger: le gouvernement reporte ses explications devant l’assemblée 61b553ea53d52.jpeg

Publié le :

                Au Niger, les ministres de la Défense et de l'Intérieur ne répondront pas, ce samedi 11 décembre, aux questions des députés. Le secrétaire général de l'Assemblée nationale a envoyé un courrier pour prévenir que la session du jour ne comporterait pas d'interpellations.                </p><div readability="75.931476731403">

                <p>Cela fait deux samedis d'affilée que ces ministres évitent la convocation de certains députés qui souhaitent éclaircir les événements du 27 novembre, à Téra, dans le Tillabéry. Trois jeunes ont alors trouvé la mort dans une manifestation qui bloquait un convoi militaire français. La question génère des tensions. Mercredi 8 décembre déjà, un militant de la société civile du Tillabéri, Harouna Maïga, a été arrêté. Il est accusé de diffamation et cybercriminalité.</p><h2>Les autorités fuient leurs responsablités</h2><p>Dans une conférence de presse dont la vidéo a fait le tour des réseaux, la semaine dernière, Harouna Maïga demandait des comptes sur les événements de Téra et la situation sécuritaire. Joint par RFI, Omar Hamidou Tchiana, député de l'opposition, considère que les autorités fuient leurs responsabilités : « <em>Monsieur Harouna Maïga est aujourd’hui un prisonnier politique qui a été embastillé pour avoir réclamé justice pour les jeunes de Tera qui ont été sauvagement assassinés, et également pour voir plus clair dans le dossier du détournement de fonds du ministère de la Défense nationale</em>. »

« Quand il s’agit des opposants ou des acteurs de la société civile qui ne sont pas dans les rangs, il y a une célérité procédurière et, par contre, quand il s’agit des gens proches du pouvoir, le dossier va à pas de tortue. Regardez le dossier de détournements de fonds du ministère de la Défense nationale. Cela fait deux ans. Eh bien jusqu’à présent, personne n’a été inquiété, rien n’a été fait, dit-il encore. »

« Aucune information judiciaire n’a été ouverte »

« Il y a quelques semaines, trois jeunes ont été tués à Téra. Aujourd’hui, aucune information judiciaire n’a été ouverte. Nous trouvons cela inadmissible et inacceptable. Ce gouvernement n’a de respect ni pour le peuple nigérien, ni même pour la représentation nationale. Au niveau de l’Assemblée, on a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de la Défense pour venir nous expliquer ce qui s’est passé à Téra et aucun n’a daigné venir, ni le samedi 4, ni aujourd’hui, puisqu’on vient de nous dire qu’il n’y aura pas d’interpellation. Dans de bonnes démocraties où l’Assemblée nationale se respecte, ce gouvernement serait censuré et déposé dès le lundi. », conclut Omar Hamidou Tchiana.

À lire aussi : Niger: des violences à Téra lors du passage du convoi militaire français

            </div>
Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :