Experts de l’ONU tués en RDC: un journaliste libéré après trois semaines de détention

experts de l’onu tués en rdc: un journaliste libéré après trois semaines de détention 616785251fe67.png
experts de l’onu tués en rdc: un journaliste libéré après trois semaines de détention 616785251fe67.png

Le journaliste congolais Sosthène Kambidi, arrêté le 20 septembre dans le cadre d’une enquête sur le meurtre de deux experts de l’ONU en 2017 en République démocratique du Congo, a été libéré mardi, a-t-on appris de sources concordantes. Une ordonnance de mise en liberté provisoire a été signée en sa faveur par le parquet militaire et lui a été remise à l’issue d’une audience publique qui s’est tenue à Kananga, chef-lieu du Kasaï central.

Le journaliste a pu rentrer chez lui, mais le texte, consulté par l’AFP, stipule qu’il ne doit pas quitter Kananga et qu’en cas de « voyage essentiel », il doit solliciter une autorisation du ministère public.

Depuis son arrestation, la justice militaire cherchait notamment à savoir comment Sosthène Kambidi était entré en possession d’une vidéo de l’exécution des experts. Il avait indiqué en audience publique qu’il la tenait d’un avocat qui lui-même disait l’avoir obtenue d’autres personnes.

Sosthène Kambidi était donc en bout de chaîne, a souligné son avocat, Me Dominique Kambala, qui avait déposé plusieurs demandes de remise en liberté ces dernières semaines, en s’indignant du fait que le journaliste, entendu comme « renseignant » (témoin), puisse être détenu.

Les autres personnes interrogées au procès à propos de cette vidéo, dont un vidéaste, Israël Ntumba, restent en revanche détenues, a précisé Me Kambala.

Experts tués en RDC: un journaliste en détention comparaît comme témoin

Que pensez-vous de cet article?

Total
2
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :