Festival de Cannes 2022: une pétition contre un refus de visa à un réalisateur congolais pour se rendre à Cannes

festival de cannes 2022: une pétition contre un refus de visa à un réalisateur congolais pour se rendre à cannes 6296bf4e91225.jpeg
festival de cannes 2022: une pétition contre un refus de visa à un réalisateur congolais pour se rendre à cannes 6296bf4e91225.jpeg

Une pétition a été lancée vendredi pour dénoncer le refus d’octroi de visa au jeune cinéaste congolais Kevin Mavakala, sélectionné par les organisateurs du 75e festival de Cannes pour venir présenter son film « La Star » en France, ont annoncé ses initiateurs, selon des messages publiés sur les réseaux sociaux. Selon la presse kinoise, M. Mavakala s’est vu refuser un visa d’accès à l’espace européen Schengen de libre circulation en Europe par la « Maison Schengen » – désormais « centre européen des visas » (CEV) géré par la Belgique à Kinshasa, au profit de plusieurs pays de l’Union européenne. Il comptait rallier la France afin d’y présenter son court-métrage.

Le jeune cinéaste, qui a reçu le soutien du réalisateur belge Thierry Michel, auteur d’une douzaine de films sur la République démocratique du Congo (RDC) et l’ex-Zaïre, a qualifié de « bizarres » les raisons de ce refus, dans une interview accordée au site d’information Yabisonews.cd.

Selon lui, la maison Schengen a refusé de lui octroyer ce laissez-passer pour entrer sur le territoire français par peur qu’il prenne la fuite après expiration de son visa d’entrée.

« À un jour de mon voyage, je reçois un message d’aller récupérer mon dossier à la maison Schengen. Arrivé là-bas, on me dira: c’est le refus. La cause principale, ils l’ont d’ailleurs écrit que rien ne garantit qu’après l’expiration de mes séjours là-bas, je rentrerai dans mon pays. La maison Schengen m’a refusé le visa. Elle pense que je vais prendre la fuite en Europe (?) », a-t-il raconté.

« J’ai déposé mes documents comme tout le monde à la maison Schengen pour aller en France. Mais particulièrement, moi je ne vais pas voyager comme tout le monde. Je suis invité par le festival de Cannes, j’avais mon accréditation, ma lettre d’invitation et toutes ses histoires d’hébergement », a ajouté le cinéaste.

Outre ce motif, Kevin Mavakala, qui vient de décrocher son diplôme académique à l’Institut national des Arts (INA) à Kinshasa, a affirmé qu’on lui reprochait de n’en être qu’à son tout premier film.

Le réalisateur a souligné qua sa propre situation n’était pas une première.

« L’année passée, mon collègue Junior Kapinga n’a pas pu aller au Festival de Cannes à cause de ces histoires de refus de visa. Deux ans (aupar)avant, c’était notre frère Nege fly, et aujourd’hui c’est moi. Demain, ce sera qui? » s’est interrogé Kévin Mavakala.

Le réalisateur a aussi déploré le manque d’implication des autorités congolaises dans ce dossier.

Que pensez-vous de cet article?

Total
8
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :