Gabon: à Libreville, les petits jobs des étudiants pour financer leur scolarité

gabon: à libreville, les petits jobs des étudiants pour financer leur scolarité 61205a89c0bb8.jpeg
gabon: à libreville, les petits jobs des étudiants pour financer leur scolarité 61205a89c0bb8.jpeg

Publié le :

Plusieurs étudiants du pays se privent de vacances. Ils se sont lancés dans les petits commerces pour gagner un peu d’argent qui leur permettra de se prendre en charge dès la rentrée académique.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

Carrure sportive, Jovani Junior Kouamba vend des vêtements de seconde main au marché de Nzeng Ayong dans le 6e arrondissement de Libreville. Il est étudiant en licence 3 au département des sciences du langage : « J’ai préféré vendre de la friperie pour alléger la famille, parce que je suis d’une famille très démunie, nous ne roulons pas sur l’or. » Pour lui, pas question donc de partir en congés. « Les vacances, c’est pour les enfants qui sont bien aisés, tout le reste. Pour nous les prolétaires, pas de vacances ! »

À côté de lui plusieurs de ses collègues bravent le soleil et la pluie : « L’argent, c’est pour mettre de côté. C’est vraiment pour assurer la rentrée scolaire et tout ce qui va avecIl faut acheter mes fournitures, mes chaussures et tout. S’il y a besoin, mes parents vont compléter. »

Pourchassés

Dans le rayon des aliments, Rachka hèle désespérément les clients. Elle vend des condiments : « 200 la tomate », crie-t-elle. Pour elle aussi, ce travail va lui permettre de financer ses études : « Ça va m’aider à payer la scolarité, les cahiers. »

Le rond-point de Nzeng Ayong est le principal parc d’attraction des jeunes du quartier. C’est ici que Malko Abeghe, étudiant en 2e année de droit, est photographe ambulant : « Sans la bourse, c’est compliqué à Libreville. Il y a des étudiants comme moi ! Je suis livré à moi-même dans Libreville, aucun parent, alors je fais comme ça. »

Seul hic pour ces débrouillards, la police les pourchasse pour occupation illégale du domaine public.

► À lire aussi : Gabon: des étudiants passent le baccalauréat impacté par le coronavirus

Total
3
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :