Goma, ville sous état de siège [3/3] – Les habitants de Béni fuient l’insécurité

goma, ville sous état de siège [3/3] – les habitants de béni fuient l’insécurité 619068cf66824.jpeg
goma, ville sous état de siège [3/3] – les habitants de béni fuient l’insécurité 619068cf66824.jpeg

Publié le :

Partout en Ituri et dans le Nord-Kivu, la situation continue d’être instable. A Béni, deuxième ville du Nord-Kivu, les habitants fuient les violences et les combats et vont se réfugier à Goma. Ces déplacés sont souvent dans des familles d’accueil et essayent tant bien que mal de se reconstruire une nouvelle vie.

Derrière un portail en fer rouge, Trésor partage sa cour avec d’autres habitants. L’étudiant vit avec sa famille de sept personnes dans une étroite maison en location. Originaire du nord de la province du Nord-Kivu, ils ont trouvé refuge à Goma, fuyant la violence des groupes armés. 

« Je peux dire que je suis victime parce qu’il y a un de nous dans ma famille qui a perdu la vie. Il a été tué par ces milices-là. Il revenait de son travail. Il est tombé dans une embuscade. Nous n’avons pas eu la chance de voir son corps. Vous imaginez pour un enfant, lui dire que son père n’est plus là et qu’il n’y a même pas moyen de voir son corps ? C’est un peu bizarre. »

Son frère Bruno regarde la télévision. Ses journées sont longues depuis qu’il a abandonné son travail et les études qu’ils suivaient à Béni. Il décrit la peur qu’il ressentait chaque jour avant de déménager. « Vous travaillez, mais vous sentez que, ça ne dure pas. Quand vous sentez la peur, c’est atroce ! »

Au bureau de la Monusco, la mission de maintien de la paix des Nations unies, on assure que la situation sécuritaire s’est améliorée depuis le début de l’état de siège. Les opérations militaires sont plus nombreuses, notamment contre les ADF, l’un des groupes parmi les plus redoutables, selon le général Da Costa, commandant des casques bleus. « Dans tout l’est du pays, il y a des opérations bien ciblées, cohérentes. Il y a des ressources humaines, des moyens matériels pour être là dans la durée et avec le soutien de la Monusco. »

Mais les défis restent nombreux, notamment dans le territoire de Béni. 63% des morts de civils y sont enregistrés depuis l’instauration de l’état de siège selon le baromètre sécuritaire du Kivu. 

Total
5
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :