Inde : une fille de 16 ans affirme avoir été violée par 400 hommes, en 6 mois

inde : une fille de 16 ans affirme avoir été violée par 400 hommes, en 6 mois 61970258d5ddd.jpeg
inde : une fille de 16 ans affirme avoir été violée par 400 hommes, en 6 mois 61970258d5ddd.jpeg

Au moins sept hommes ont été arrêtés dans l’ouest de l’Inde après qu’une jeune fille de 16 ans a affirmé avoir été violée des centaines de fois par des centaines d’hommes. C’est la dernière affaire horrible qui met en lumière le problème endémique de la violence sexuelle dans le pays.

Dans une déclaration faite au Comité indien de protection de l’enfance (CWC) le 11 novembre, la jeune fille, qui était sans domicile fixe, a affirmé avoir été violée par 400 personnes dans le district de Beed, dans l’État de Maharashtra, selon le président du CWC, Abhay Vitthalrao Vanave. Elle a nommé deux policiers dans sa plainte, a précisé M. Vanave.

La jeune fille mendiait à un arrêt de bus lorsqu’elle a été forcée par trois hommes à se prostituer, a précisé M. Vanave. Bien que le nombre de violeurs présumés soit difficile à corroborer, la jeune fille a pu identifier au moins 25 auteurs présumés, a-t-il ajouté.

Publicité

La jeune fille avait tenté de déposer une plainte auprès de la police contre un homme qu’elle accusait de l’avoir battue, mais les agents ne l’ont pas enregistrée, a déclaré Vanave. Contactée par CNN lundi, la police de Beed n’a pas commenté les allégations de la jeune fille à son encontre.

Dans une déclaration lundi, la police a déclaré qu’elle avait enregistré des cas contre huit hommes – dont un mineur – concernant le viol et la loi sur la protection des enfants contre les infractions sexuelles, qui prévoit des peines plus sévères et des peines de prison plus longues. Ils ont également enregistré un cas en vertu de la loi sur l’interdiction du mariage des enfants.

La jeune fille a déclaré à la police qu’elle avait été mariée à l’âge de 13 ans à un homme de 33 ans qui a abusé d’elle sexuellement, selon le rapport de police. Elle a également déclaré à la police avoir été agressée sexuellement par son père, ce qui l’a finalement poussée à quitter les deux foyers et à dormir à l’arrêt de bus.

Yogita Bhayana, militante des droits des femmes, a déclaré qu’il s’agissait du « cas (de viol) le plus tragique de l’histoire. »

« Cette fille a été torturée chaque jour », a-t-elle déclaré, ajoutant que la police n’avait pas réussi à la protéger. « Nous voulons une action stricte contre tous les coupables. »

La crise du viol en Inde

Selon le National Crime Records Bureau de l’Inde, plus de 28 000 cas de viols présumés contre des femmes ont été signalés en 2020 -un toutes les 18 minutes environ. Les experts estiment que le nombre réel est beaucoup plus élevé, car beaucoup ne sont pas signalés par peur.

Le nombre de viols signalés a augmenté dans les années qui ont suivi le viol collectif brutal de 2012 et le meurtre d’une étudiante dans la capitale de l’Inde, New Delhi, potentiellement en raison d’une plus grande sensibilisation autour de la question depuis. Selon les experts, l’indignation a contribué à lever la honte qui entoure les discussions sur le viol.

Des réformes juridiques et des peines plus sévères pour les viols ont été introduites par la suite, notamment l’accélération de la procédure judiciaire pour que les affaires de viol soient entendues plus rapidement, et une définition modifiée du viol pour inclure la pénétration anale et orale.

Toutefois, des affaires de viols très médiatisées continuent de faire la une des journaux. En septembre de cette année, la police a arrêté 33 hommes pour le viol collectif présumé d’une jeune fille de 15 ans dans le Maharashtra.

LIRE AUSSI: Inde : une fille de 15 ans violée par 33 hommes

Dans une autre affaire, le même mois, une femme est morte après avoir été violée et agressée avec une barre de fer à Mumbai. Et en août de cette année, une fillette de 9 ans a été violée collectivement et assassinée à Delhi.

Crédit photo : indiatoday

Total
4
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :