“J’aimerais être une Ghanéenne “, dixit une femme blanche

“j’aimerais être une ghanéenne “, dixit une femme blanche 630430c02844b.jpeg
“j’aimerais être une ghanéenne “, dixit une femme blanche 630430c02844b.jpeg

Une femme des Pays-Bas née au Ghana, Marli Van Iwaarden a déclaré qu’elle était tombée amoureuse de tout ce qui est ghanéen et qu’elle voulait être reconnue comme une fille de la terre.

En parlant à DJ Nyaami sur SVTV Africa, la belle dame blanche, bien que née dans le pays d’Afrique de l’Ouest et pouvant donc exercer la double nationalité, a déclaré qu’elle aurait préféré que sa mère fasse d’elle une Ghanéenne plutôt.

La jeune femme est née à Akwatia, dans la région de l’Est du Ghana mais elle et sa mère ont déménagé dans la partie nord du Ghana en raison de la nature de leur travail. Les habitants de la communauté l’ont nommée Lamisi (femme née le jeudi). Lamisi a mentionné qu’elle souhaitait s’installer au Ghana, mais le processus est difficile. 

Chaque année, je demande un permis de séjour, une carte d’identité de non-résident et d’autres choses. L’aspect financier est également difficile. J’ai un travail au Ghana, donc je prends des cedis, pas des euros. Je paie environ 6 000 à 7 000 cedis par an selon le cours du dollar », a-t-elle déclaré.

Au cours de la conversation, on lui a demandé pourquoi elle n’était pas citoyenne alors qu’elle était née ici, ce à quoi elle a répondu : “J’ai entendu dire que les Pays-Bas et le Ghana n’avaient pas cette relation pour accorder la double nationalité, alors ils ont demandé à ma mère de choisir.  Selon ma mère, elle a choisi les Pays-Bas pour être du côté le plus sûr pour l’éducation, la famille et la possibilité de rentrer si quelque chose se passe au Ghana. Je souhaite qu’elle choisisse le Ghana maintenant.”

LIRE AUSSI: France: Un camerounais fait 4 gosses à une blanche et les abandonne pour venger sa grand-mère

De plus, Mlle Iwaarden a mentionné certaines différences qu’elle a constatées entre les deux pays depuis son départ du Ghana en 2013.

« Je préfère le Ghana à la Hollande parce que le Ghana est libre. Tout est question de rendez-vous, mais au Ghana, il suffit de rendre visite à la personne. Je sais que l’économie va mal, mais c’est plus difficile ici. De nombreux Ghanéens ici sont des nettoyeurs parce que leurs certificats n’ont aucune valeur ici en raison de la différence de langue », a-t-elle ajouté.

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :