Kenya: un homme met le feu à la maison de sa mère à cause de la nourriture

kenya: un homme met le feu à la maison de sa mère à cause de la nourriture 61945e595e005.jpeg
kenya: un homme met le feu à la maison de sa mère à cause de la nourriture 61945e595e005.jpeg

Un jeune homme de la région de Dagoreti à Nairobi, au Kenya, a été arrêté et traduit en justice devant un tribunal municipal pour avoir incendié la maison de sa mère d’une valeur de 1,3 million de Ksh pour de la nourriture.

Le suspect identifié comme étant Joseph Njuguna serait rentré à la maison ivre et s’attendait à ce que la nourriture soit prête, mais il a été tellement déçu lorsqu’il a découvert que sa mère cuisinait toujours. Njuguna se serait plaint de la cuisson tardive et « se serait juré de faire quelque chose » après que sa mère lui ait ordonné d’attendre le souper dans sa chambre. Il est revenu et s’est disputé avec sa mère avant de partir brièvement.

Publicité

La mère, alors qu’elle était encore dans la maison, s’est rendue compte qu’il y avait de la fumée partout et a par la suite, vu que la maison était en feu.

Elle a essayé de se précipiter vers la sortie de sécurité mais la porte avait été verrouillée de l’extérieur, l’accusé étant soupçonné de l’avoir enfermée à l’intérieur de la maison. 

LIRE AUSSI: Un père se bat avec son fils pour de la nourriture: Vidéo

La mère dévastée a crié à l’aide et a été secourue par des voisins qui ont entendu ses cris de détresse .  

Le violent incendie a ravagé toute la maison, ne laissant rien au passage. Le tribunal a appris que l’accusé s’était caché chez un ami, avant d’y être débusqué.

LIRE AUSSI: Ghana: forcé d’entrer dans une école par ses parents, un élève met le feu à l’établissement

Il a été retrouvé dans sa cachette alors qu’il buvait de l’alcool et a été battu par une foule jusqu’à ce que sa mère intervienne et le secoure. La police a été alertée et l’accusé a été arrêté et emmené pour interrogatoire.  « Joseph Njuguna a illégalement et volontairement incendié la maison de sa mère le 6 novembre dans la région de Dagoreti à Nairobi », lit-on en partie sur l’acte d’accusation.

Lorsqu’il a été traduit en justice devant la magistrate principale Esther Bhoke, l’accusé a plaidé non coupable et a été ‘giflé’ d’une caution de 500 000 Ksh en attendant de réapparaître à la cour le 22 novembre.

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :