La Chine renforce son soutien à l’Érythrée

la chine renforce son soutien à l’Érythrée 61d799424f93e.jpeg
la chine renforce son soutien à l’Érythrée 61d799424f93e.jpeg

Publié le :

                La Chine dénonce de nouveau les sanctions américaines et européennes contre l'Érythrée, pour son implication dans la guerre dans la région du Tigré. Dans le cadre de sa tournée est-africaine, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a renouvelé le soutien intéressé de Pékin à Asmara.                </p><div readability="59.294117647059">

                <p><em>Avec notre correspondant à Pékin,</em> <strong>Stéphane Lagarde</strong>

C’est un soutien financier et diplomatique qu’apporte le conseiller d’État chinois à ce pays reclus de la Corne de l’Afrique. Wang Yi promet 100 millions de yuans (près de 14 millions d’euros) d’aides supplémentaires au président érythréen Isaïas Afwerki, et renouvelle l’appui de Pékin face aux sanctions internationales.

C’est donnant-donnant : « la partie chinoise s’oppose à toute sanction unilatérale contre l’Érythrée. La partie érythréenne réaffirme son adhésion au principe d’une seule Chine », indique le communiqué commun. La Chine entend capitaliser sur son soutien à l’Érythrée pendant la guerre d’indépendance pour convaincre Asmara d’aider à mettre fin au conflit au Tigré. Le pays paria espère de son côté voir les investissements chinois augmenter, après avoir rejoint le mémorandum « Ceinture et route », les Nouvelles Routes de la soie chinoises à la veille du sommet sino-africain de Dakar, il y a un peu plus d’un mois.

L’Érythrée représente un accès clé à la mer Rouge. C’est par là que transit 10% du commerce mondial. Les zones économiques spéciales des ports de Massawa et d’Assab pourraient servir de tremplin aux ambitions maritimes chinoises. « L’accès maritime est la clé du succès du projet chinois des routes de la soie dans cette partie du monde », affirme John Calabrese, responsable du projet Moyen-Orient-Asie à l’Université américaine de Washington, cité par le South China Morning Post.

Mettre fin à un conflit qui a fait des milliers de victimes et déplacés plus de deux millions de personnes, assurer la stabilité dans la Corne de l’Afrique est également une priorité de ce voyage officiel, estime le spécialiste. La suite de la tournée au Kenya et aux Comores jusqu’à ce vendredi mettra l’accent sur l’océan Indien.

            </div>
Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :