La Déclaration de Durban appelle à l’action contre le travail des enfants

la déclaration de durban appelle à l’action contre le travail des enfants 6288427a5bb1a.jpeg
la déclaration de durban appelle à l’action contre le travail des enfants 6288427a5bb1a.jpeg

Publié le :

                Réunis à Durban en Afrique du Sud depuis une semaine, les délégués à la 5e conférence mondiale sur le travail des enfants sont arrivés à un accord ce vendredi 20 mai, pour éliminer cette pratique d’ici 2025, alors que la pandémie de Covid-19 a mis à mal les progrès enregistrés jusqu'ici.                </p><div readability="61.945894636925">

                <p>Les chiffres sont en constante progression : 160 millions d'enfants dans le monde sont obligés de travailler. Et 60% d'entre eux se trouvent en Afrique. <strong><a href="https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220515-cyril-ramaphosa-ouvre-la-conférence-mondiale-sur-le-travail-des-enfants" target="_self" rel="noopener">À l'ouverture du sommet</a></strong>, dimanche 15 mai, le président sud-africain Cyril Ramaphosa avait appelé les délégués à prendre des actions de « <em>grande envergure</em> » pour répondre à l'urgence. La date limite de 2025 des <strong><a href="https://www.rfi.fr/fr/podcasts/alors-on-dit-quoi/20220128-quels-impacts-des-objectifs-de-développement-durable-dans-la-vie-des-jeunes" target="_self" rel="noopener">Objectifs de développement durable de l'ONU</a></strong>, pour l'élimination du travail des enfants, approche.

Après plusieurs jours de débats et de constats sur les dérives liées au travail des enfants, la déclaration de Durban liste un chapelet d’actions à appliquer, avec notamment 49 mesures « immédiates », selon les termes de cette déclaration.

Parmi ces mesures, il est question de faire un effort pour éliminer les « pires formes de travail des enfants », de « mettre en place un salaire minimum », de « redoubler d’efforts pour formaliser l’économie informelle », d’« intensifier les efforts de prévention et de lutte contre le travail forcé », de « mettre fin au travail des enfants dans l’agriculture », et surtout de faire en sorte de « maintenir les enfants à l’école ».

Pour cela, cette déclaration recommande de « développer les infrastructures scolaires et la sécurité » en zone rurale, ou encore de recruter des enseignants qualifiés. Passé les déclarations de principes, reste à voir si ces recommandations sont réalisables en si peu de temps. Pas évident d’atteindre ces objectifs dans un contexte où le secteur informel reste encore prédominent.


« La situation est aggravée par les crises, celles créés par les humains et par la nature. Il y a un rapport de causalité entre le travail des enfants et le changement climatique. »

Conférence mondiale sur le travail des enfants à Durban: l’analyse de Joni Toko Musabayana

            </div>
Total
31
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :