La dépouille de l’ancien président angolais José Eduardo Dos Santos est arrivée à Luanda

la dépouille de l’ancien président angolais josé eduardo dos santos est arrivée à luanda 63018b94a7871.jpeg
la dépouille de l’ancien président angolais josé eduardo dos santos est arrivée à luanda 63018b94a7871.jpeg

Publié le :

                La famille de l'ancien président angolais au pouvoir pendant près de 40 ans et décédé en Espagne le mois dernier se déchire autour des funérailles qui auront donc lieu dans la capitale angolaise.                </p><div readability="65.221525096525">

                <p>Un avion en provenance de Barcelone, en Espagne, avec le corps de l'ancien président à bord a atterri dans la capitale angolaise dans la soirée de samedi, ont constaté des journalistes de l'AFP. Une vingtaine de personnes étaient présentes à l'aéroport pour accueillir le cercueil de <strong><a href="https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220708-angola-josé-eduardo-dos-santos-un-chef-de-guerre-devenu-kleptocrate" target="_self" rel="noopener">José Eduardo Dos Santos</a></strong>.<strong> </strong>Plusieurs enfants du défunt président et sa veuve Ana Paula Dos Santos étaient également présents. Des badauds ont applaudi au passage du cercueil recouvert d'un drapeau angolais.

Après des mois de batailles judiciaires en Espagne, Ana Paula Dos Santos a profité de la décision du tribunal supérieur de la justice de Catalogne, qui lui a confié le corps de son mari, pour le rapatrier au plus vite en Angola.

Il faut dire que la veuve faisait face à l’opposition farouche de sa belle-fille, Tchizé Dos Santos. Celle-ci souhaitait une inhumation en Espagne car elle accuse l’actuel président de récupérer l’image de son père pour favoriser sa réélection. Il y a quelques mois lors de son entrée en campagne, João Lourenço, qui dirige le pays depuis 2017, avait appelé à voter pour « honorer la mémoire » du défunt président. Une « honte mondiale » pour Tchizé Dos Santos qui est au coeur des accusations de corruptions et de détournements de fonds publics portées par João Lourenço à l’encontre de sa famille.

Mais l’appel déposé auprès de la justice espagnole n’aura pas empêché le transfert de la dépouille. Pour l’heure, peu d’informations circulent sur la tenue des funérailles. Le gouvernement doit communiquer prochainement sur la question.

 Jose Eduardo dos Santos, qui avait dirigé l’Angola sans partage de 1979 à 2017, est décédé le 8 juillet, à l’âge de 79 ans, dans une clinique de Barcelone où il avait été hospitalisé après un arrêt cardiaque le 23 juin.

            </div>
Total
4
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :