La France demande à certains de ses citoyens de quitter le territoire éthiopien

la france demande à certains de ses citoyens de quitter le territoire éthiopien 61985235d6fad.jpeg
la france demande à certains de ses citoyens de quitter le territoire éthiopien 61985235d6fad.jpeg

Publié le :

Paris suit le mouvement amorcé par les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël la semaine dernière. D’importants efforts diplomatiques sont en cours pour mettre fin à la guerre civile qui dure depuis plus d’un an. Mais sur le champ de bataille, la situation militaire continue de se dégrader.

Avec notre correspondant à Addis-Abeba, Noé Hochet-Bodin

Les développements militaires des dernières 24 heures ont forcé la France à revoir quelque peu ses recommandations. Elle conseille notamment aux familles de quitter temporairement le pays, ou aux voyageurs d’éviter le transit à l’aéroport d’Addis-Abeba.

Car dans le nord de l’Éthiopie, la coalition de rebelles tigréens et oromos continuent de progresser sur la route qui mène à la capitale éthiopienne. Ils se battent pour le contrôle de la ville de Shewa Robit, à 220 kilométrés au nord d’Addis-Abeba. Quant au front Est, en région Afar, les rebelles ne parviennent pas à s’approcher de l’axe Djibouti-Addis-Abeba.

Les affrontements ont lieu alors que les discussions se poursuivent à la fois en Éthiopie et au Kenya. Plusieurs sources diplomatiques semblent optimistes quant à un éventuel cessez-le-feu dans les jours à venir. Il est même question de la reprise de certains vols humanitaires vers le Tigré et la région Amhara.

L’émissaire de l’Union africaine Olusegun Obasanjo est, lui aussi, en Éthiopie. Il se trouvait hier à Mekele, la capitale régionale du Tigré, pour une nouvelle fois discuter des conditions préalables à un arrêt des combats avec les dirigeants du TPLF.

Total
5
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :