L’Afrique du Sud renforce sa stratégie spatiale en signant un accord avec les BRICS

l’afrique du sud renforce sa stratégie spatiale en signant un accord avec les brics 6121aae1c2492.jpeg
l’afrique du sud renforce sa stratégie spatiale en signant un accord avec les brics 6121aae1c2492.jpeg

Publié le :

Les pays des BRICS ont décidé cette semaine d’unir un peu plus leurs forces dans le domaine spatial. Ils ont signé un accord de partage des données de leurs satellites d’observation terrestre. Des données très utiles dans différents secteurs, comme la gestion des catastrophes naturelles, des ressources en eau, ou encore de l’agriculture. Une bonne nouvelle pour l’Afrique du Sud, qui cherche à renforcer sa stratégie spatiale.

Avec notre correspondante à Johannesbourg, Claire Bargeles

L’Afrique du Sud n’a, pour le moment, aucun satellite d’observation de la terre en orbite. Mais elle possède une station au sol, qui permettra de recevoir et partager les données.

« Nous nous sommes tous décidés à mettre nos ressources en commun, afin de créer une constellation virtuelle de satellites. On pourra ainsi tous avoir accès aux données satellites des autres », explique Valanathan Munsani, le directeur de l’agence spatiale sud-africaine (SANSA).

Des images et des données précieuses pour beaucoup de domaines, par exemple pour le secteur agricole, ou pour des études sur le changement climatique, selon Frank Eckardt, chercheur au laboratoire spatial de l’Université du Cap. « On peut analyser la réponse de la végétation aux pluies, les lieux où se déclenchent des feux, l’emplacement des cultures, l’utilisation des retenues d’eau, explique-t-il. Les données satellites sont des archives de tous ces changements. » Des données qui sont même utiles dans le monde des banques ou des assurances.

Pour Valanathan Munsani, ce partenariat avec les BRICS a pour vocation d’être élargi, afin que ces pays puissent aller encore plus loin dans la coopération spatiale. « Cela nous permet de passer à l’étape supérieure, tous ensemble, s’enthousiasme-t-il. Si l’on regarde les projets de la Chine, de la Russie ou de l’Inde, ces pays travaillent sur des missions vers la Lune, ou vers Mars. Cela peut nous offrir des opportunités afin d’accélérer nos activités spatiales. »

L’Afrique du Sud a également à terme l’ambition de partager ces données satellites avec le reste du continent.

Total
4
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :