L’ancien premier ministre ivoirien, Seydou Diarra, est mort

L’ex-premier ministre ivoirien Seydou Diarra (à gauche) et le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, au siège des Nations unies, en 2004 à New York.

L’ancien premier ministre de Côte d’Ivoire, Seydou Diarra, est mort, dimanche 19 juillet, à Abidjan à l’âge de 87 ans, a annoncé la Radio-Télévision ivoirienne.

Originaire du Grand Nord musulman, il incarne l’histoire politique de son pays, ses ombres comme ses rutilances. Il fut le chef du gouvernement sous la transition militaire dirigée par le général Robert Gueï, après le coup d’Etat de Noël 1999, jusqu’à octobre 2000.

Lire aussi La Côte d’Ivoire se dote d’un gouvernement de transition

Puis il redevint premier ministre de février 2003 à décembre 2005, dans le gouvernement d’union nationale mis en place après l’accord de Linas-Marcoussis, censé mettre un terme à la crise ivoirienne. Cette crise a éclaté en 2002 quand une rébellion a pris le contrôle de la moitié nord du pays, après une tentative de coup d’Etat ratée contre le président Laurent Gbagbo.

Destin lié à la France

Comme tous les dirigeants ivoiriens de sa génération, Seydou Diarra, boursier à La Rochelle et ingénieur agronome issu de l’Ecole nationale supérieure de Montpellier, qui plus est marié à une Française, a son destin lié à la France. Durant la crise identitaire de son pays, il fut l’Ivoirien le plus écouté à Paris. En effet, c’est lui qui a « inspiré » le fil conducteur pour la table ronde de Marcoussis, à laquelle il a participé en qualité de « sage », au côté du facilitateur Pierre Mazeaud.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Laurent Gbagbo cède des pouvoirs à Seydou Diarra

A la fin de sa carrière, Seydou Diarra avait été nommé par l’actuel président ivoirien, Alassane Ouattara, premier président de la Haute Autorité pour la bonne gouvernance, de 2013 à 2015.

Le Monde avec AFP

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Related Posts