L’Angola rend un dernier hommage à José Eduardo dos Santos

l’angola rend un dernier hommage à josé eduardo dos santos 630c178a5712f.jpeg
l’angola rend un dernier hommage à josé eduardo dos santos 630c178a5712f.jpeg

Publié le : Modifié le :

                Les funérailles nationales de José Eduardo dos Santos, décédé le 8 juillet à Barcelone, ont eu lieu ce dimanche 28 août à Luanda.                </p><div readability="102.40293356342">

                <p><em>Avec notre envoyée spéciale à Luanda,</em> <strong>Gaëlle Laleix</strong>

La cérémonie s’est tenue au mémorial Agostinho Neto. C’est ici, aux côtés du père de la nation angolaise, que reposera la dépouille de José Eduardo dos Santos. Plusieurs chefs d’État africains sont venus assister aux obsèques nationales de l’ancien président, organisées au terme de deux jours de commémorations. Parmi eux, Denis Sassou N’Guesso, de la République du Congo, Félix Tshisekedi, de la RDC, ou encore Felipe Nyusi, du Mozambique.

La date n’a pas été choisie par hasard : « Zè Du » aurait eu 80 ans ce dimanche. Arrivé au pouvoir peu après l’Indépendance, José Eduardo dos Santos a gouverné pendant 42 ans, dont 26 de guerre civile. Au cours de la cérémonie, le ministre de l’Administration territoriale, Adão de Almeida, a salué au nom des autorités un homme de paix, celui qui a mis un terme à la guerre civile et permis la réconciliation nationale. « Sa stratégie pour la paix et la réconciliation nationale a mis en avant l’importance du pardon. Et elle nous rappelle qu’en tant qu’État souverain, nous devons trouver nos propres solutions à nos problèmes. Les racines de la paix et de la réconciliation nationale sont profondes et sont dans le cœur de chaque Angolais », a-t-il déclaré.

Une famille déchirée

Le président Joao Lourenço, également présent, ne s’est pour sa part pas exprimé. Sa position est délicate. Une partie de la famille Dos Santos a été poursuivie par la justice angolaise dans le cadre de sa lutte contre la corruption. Sans compter que ces obsèques se sont tenues alors que le pays attend toujours les résultats définitifs des élections générales de mercredi, dont les résultats provisoires sont contestés par l’opposition. Cela n’a cependant pas empêché Adalberto Costa Junior, le candidat de l’Unita, le parti qu’a combattu le MPLA pendant 26 ans, d’assister à la cérémonie.

Ces funérailles interviennent après plus d’un mois de bataille au sein de la famille Dos Santos. Un contentieux entre deux des filles de l’ancien président et sa veuve, Ana Paula, avait empêché durant plus d’un mois le rapatriement de la dépouille. Résultat : étaient seulement présents à ces obsèques les enfants que José Eduardo dos Santos a eus avec Ana Paula. « Nous sommes fatigués des guerres intestines », a déclaré Jociana Dos Santos, l’une des filles, s’exprimant au nom de la famille. « Pour mon père, rien n’était plus important que la famille, il était toujours très optimiste, tourné vers le futur, un futur dans lequel nous serions unis. Au nom de ma famille, je remercie le gouvernement d’avoir rendu possible ce jour pour célébrer un grand homme. »

Les six autres enfants, issus de précédentes unions, n’ont pas assisté à la cérémonie. « C’est désolant, mais notre famille, c’est le MPLA, le parti ! Et quand le chef du parti meurt, le deuxième président de la République, il faut oublier les discordes. On se doit d’être ici », nous confiait un cousin d’Ana Paula. 

Sur les réseaux sociaux, Tshizè Dos Santos, autre fille de l’ancien président, a qualifié cette cérémonie d’« d’horrible comédie ».

            </div>
Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :