Le Burkina Faso se dote d’un haut commandement des opérations, doté de pouvoirs étendus

le burkina faso se dote d’un haut commandement des opérations, doté de pouvoirs étendus 61ff25c026ac4.jpeg
le burkina faso se dote d’un haut commandement des opérations, doté de pouvoirs étendus 61ff25c026ac4.jpeg

Publié le :

                Le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), la junte militaire au pouvoir depuis le 24 janvier, poursuit ses réformes au sein de l’armée. Après la nomination d’un nouveau chef des renseignements, elle a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi 5 février, la création d’un Commandement des opérations du théâtre national, le COTN. C’est une innovation complète, dans l’histoire de l’armée burkinabè.                </p><div readability="67.626204238921">

                <p><em>Avec notre envoyée spéciale à Ouagadougou, </em><strong>Gaëlle Laleix</strong>

Le COTN « exerce son autorité sur l’ensemble des forces de défense et de sécurité et des Volontaires pour la défense de la patrie », explique un décret publié par la junte militaire. Ce nouveau centre de commandement opère sur tout le territoire burkinabè, y compris « les frontières terrestres et aériennes ».

« Militaires, policiers, gendarmes, douanes, eaux et forêts, VDP, sont placés sous un commandement unique », explique une source proche du MPSR. « Son patron a la latitude de réorganiser toutes ces forces en fonction de ses objectifs tactiques. Avant, chaque entité répondait de son chef, ce qui rendait la coordination difficile », conclut-il.

Le décret précise que ce nouveau commandement a autorité pour prendre toute mesure nécessaire « y compris les restrictions de liberté, de circulation et l’interdiction de certains moyens de déplacement ».

Une extension de pouvoirs qui n’inquiète pas Pascal Zaïda, coordonnateur national du Cadre d’expression démocratique, une organisation de la société civile : « Diminuer les querelles internes aux forces de défense et de sécurité, aidera au retour de la paix », espère-t-il. D’autres organisations de la société civile n’ont pas souhaité commenter. 

            </div>
Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :