Le Grand Prix panafricain de Littérature couronne Osvalde Lewat pour «Les Aquatiques»

le grand prix panafricain de littérature couronne osvalde lewat pour «les aquatiques» 61f0a0e6d0618.jpeg
le grand prix panafricain de littérature couronne osvalde lewat pour «les aquatiques» 61f0a0e6d0618.jpeg

Pour sa première édition le Grand Prix panafricain de littérature a récompensé, hier à Kinshasa, Les Aquatiques, premier roman de la Camerounaise Osvalde Lewat

La première édition du Grand Prix panafricain de littérature a eu lieu lundi à Kinshasa et elle a couronné une écrivaine. Il s’agit de la Camerounaise Osvalde Lewat, récompensée pour son roman Les Aquatiques. Son nom a été dévoilé à l’occasion de la Journée mondiale de la culture africaine et afro-descendante, lundi 24 janvier, en présence de Félix Tshisekedi, président en exercice de l’Union africaine (UA).

Un puissant portrait de femme

A la fois documentariste, photographe et autrice, Osvalde Lewat, originaire du Cameroun, a signé un premier roman très abouti livrant le portrait riche et contrasté d’une femme prise au piège de l’ambition politique de son mari dans une société africaine assez conservatrice. Le pays d’Afrique en question n’est pas nommé « afin que tous puissent se sentir concernés » par les questions de liberté et d’autodétermination de la femme, par rapport à son conjoint, ainsi que de liberté de choix de ses relations personnelles et intimes, posées dans le roman. Livre dont nous avions publié la critique en novembre dernier.

Ce prix, selon le site internet qui lui est dédié, récompense « annuellement la meilleure œuvre littéraire de fiction (roman, conte, nouvelle, poésie, théâtre) » écrite en français ou en anglais, deux des langues de travail de l’Union africaine.

La lauréate recevra une récompense de 30 000 dollars américains décernée en marge de la 35e Assemblée générale de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine, prévue début février à Addis-Abeba.
La délibération et l’attribution de ce prix ont été organisées et gérées à Kinshasa par l’association Grand Prix Panafricain de Littérature, dirigée par l’écrivain Richard Ali.

Karin Tshidimba

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Total
1
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :