Le Mali annonce avoir payé ses dettes

le mali annonce avoir payé ses dettes 62f85213ee7da.jpeg
le mali annonce avoir payé ses dettes 62f85213ee7da.jpeg

Publié le :

                Un peu plus d'un mois après la levée des sanctions économiques et financières qui pesaient sur le Mali, les autorités annoncent payer leurs dettes. Elles ont ainsi pu lever 277 milliards de francs CFA sur les marchés de la région, une annonce faite dans une communication officielle du ministre de l'Économie.                </p><div readability="79.021083360363">

                <p>Cet avis est adressé aux investisseurs et aux partenaires techniques et financiers... « <em>Le Mali a l'honneur</em> » d'informer ces derniers que « <em>l'intégralité des impayés de la dette du Mali a été réglé</em> », précise le document.

Alousséni Sanou, ministre de l’Économie, fait le détail des sommes ainsi acquittées : 85 milliards pour la dette extérieure, 66 milliards pour la dette de marché et 65 milliards pour une partie de la dette de marché émise par adjudication, sans compter les intérêts de retard qui s’élèvent à plus de 13 milliards de francs CFA.

Pour cela, une émission spéciale de bons et d’obligations a été réalisée par le Trésor malien, en début de semaine, à hauteur de « 215 milliards de francs CFA », précise le ministre, soit près de 330 millions d’euros, une opération qui a porté ses fruits. « Le Mali rafle la mise sur le marché obligataire régional », titrait Jeune Afrique après la réussite de l’opération financière.

À lire aussi: L’économie malienne se réoriente face aux sanctions et aux défauts de paiement

Si les autorités disent regretter les « préjudices subis par les investisseurs et partenaires techniques et financiers à cause des impayés », elles se réjouissent par ailleurs de leur accompagnement constant.

Comment ce paiement a-t-il été possible ? Le docteur Ange Ponou, économiste à SikaFinance, un site d’information financière et économique relatif à la Bourse de l’UEMOA, explique que les Etats, face à leurs déficits budgétaires structurels vont de temps en temps sur les marchés « pour lever la dette pour financer leur déficit budgétaire ». Une opération que Bamako n’a pas pu faire durant la première moitié de 2022, mais à la faveur de la levée des sanctions, « le Mali est revenu sur le marché financier régional pour essayer d’honorer ses engagements vis-à-vis de ses créanciers. »

Des engagements que le pays ne pouvait pas honorer car il « n’avait plus accès à ses fonds logés à la BCEAO, poursuit Ange Ponou. Donc pour le faire, le Mali a préféré lever un montant sur le marché financier régional. L’opération s’est soldée par un succès. Initialement le Mali demandait 270 milliards, le marché lui a proposé 277 milliards de francs CFA. Ce qui pour le pays peut paraître inédit. C’est une grosse enveloppe. Le Mali a utilisé cette enveloppe pour éponger l’ensemble de ses arriérés d’intérêts et de capital. Le principal de la dette. »


Cette dette que le Mali vient de contracter sera remboursable dans un an et dans trois ans. Donc l’Etat malien se donne un peu d’air. On éponge les dettes passées et puis on se donne de l’air pour essayer de rembourser la nouvelle dette. Ca se fait couramment en finance.

Dr Ange Ponou, économiste à SikaFinance

            </div>
Total
21
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :